En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7164-SANMER-010 - Chercheur "Amélioration des algorithmes de reconstruction de traces et développements en photodetection pour la future expérience DUNE"(H/F)

Chercheur "Amélioration des algorithmes de reconstruction de traces et développements en photodetection pour la future expérience DUNE"(H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 6 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7164-SANMER-010
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : jeudi 25 mars 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 3 145.68 € et 3 881.28 € bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Cette offre de CDD chercheur au sein du laboratoire AstroParticule et Cosmologie (APC) s'inscrit dans le cadre de l'expérience Deep Underground Neutrino Experiment (DUNE) qui est une collaboration internationale avec plus d'un millier de membres et plus de 30 pays impliqués.
Le projet est hébergé au Fermilab et a une forte collaboration avec le CERN. La France est fortement impliquée, avec des chercheurs d'APC, du LPSC, de l'IJCLab, du LAPP, de l'IPNL et du CEA. La partie française de la collaboration DUNE a récemment été récompensée par un programme TGIR du Ministère Français des sciences avec un soutien financier important.
DUNE a commencé une intense campagne de prototypage pour développer un nouveau concept de détecteur, un LArTPC de type 'single phase' utilisant des cartes imprimées PCB au lieu de fils comme anodes. Dans cette proposition, une nouvelle conception du système de photo-détection est aussi envisagée, avec des photomultiplicateurs au silicium (SiPM) intégrés dans les surfaces de la cathode et de la cage. Un prototype à petite échelle sera assemblé en 2021, et un grand prototype de 300 tonnes est envisagé pour 2023. Le poste concerne des développements nécessaires pour la construction, l'opération et l'analyse des données de ces prototypes.
Le groupe DUNE de l'APC, composé de quatre chercheurs/euses et un doctorant, a été impliqué principalement dans l'évaluation d'une technologie alternative, le 'dual-phase' LArTPC, y compris l'analyse des données collectées par le prototype au CERN (ProtoDUNE Dual Phase), les simulations du détecteur et optimisation des algorithmes de reconstruction des traces. Le groupe a également développé un prototype pour l'électronique de lecture du système de photo-détection. En ligne avec cet effort, le groupe continue à travailler sur l'amélioration des performances des algorithmes de reconstruction de traces et d'analyse dans le but de démontrer la performance d'un vrai détecteur. Le groupe contribue ainsi au développement d'un nouveau système de transmission des signaux du SiPM, en étroite collaboration avec des collègues du Fermilab et des ingénieurs du laboratoire APC.

Activités

Le post doctorant/la post doctorante recruté.e participera à la fois aux activités d'analyse et de hardware du groupe, ainsi qu'aux activités d'installation et d'exploitation de prototypes au CERN.

Les candidat.e.s sont invité.e.s à soumettre une lettre de motivation et un CV, ainsi que a faire envoyer directement par des référents au moins 2 lettres de référence à Thomas Patzak à patzak@apc.univ-paris7.fr.

Compétences

• Doctorat en physique des particules ou astroparticules. Expérience avec détecteurs de particules, simulations Monte-Carlo et l'analyse de données est souhaitable.
• Les candidats doivent avoir un maximum de 2 ans d'expérience en recherche après le doctorat.
• Langue anglais

Contexte de travail

Le laboratoire AstroParticule et Cosmologie (APC) est une Unité Mixte de Recherche (UMR) créée en 2005. L'APC rassemble environ 75 chercheurs permanents, et une cinquantaine d'ingénieurs, techniciens et administratifs. En incluant les personnels non permanents (doctorants, boursiers postdoctoraux, visiteurs étrangers), ce sont quelques 200 personnes qui forment cette structure, pilotée outre l'Université de Paris (UP), par le CNRS (représenté par trois de ses Instituts : principalement l'IN2P3, mais aussi l'INSU et l'INP), le CEA (DSM/IRFU) et l'Observatoire de Paris, et le CNES.

Contraintes et risques

Le post doctorant / la post doctorante sera amené(e) à partir en mission en France et à l'étranger. Aucun risque particulier n'est à prévoir.

On en parle sur Twitter !