En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre FR636-ALERUB-046 - Chercheur sur la définition scientifique et technique des essais sur le terrain de la géo-ingénierie solaire pour l'élaboration d'un cadre de gouvernance (H/F)

Chercheur sur la définition scientifique et technique des essais sur le terrain de la géo-ingénierie solaire pour l'élaboration d'un cadre de gouvernance (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mardi 23 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Chercheur sur la définition scientifique et technique des essais sur le terrain de la géo-ingénierie solaire pour l'élaboration d'un cadre de gouvernance (H/F)
Référence : FR636-ALERUB-046
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 2 avril 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 juin 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 2992,93
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Interactions, particules, noyaux du laboratoire au cosmos

Missions

Le post-doctorant participera au projet Co-CREATE (Conditions for Responsible Research of SRM - Analysis, Co-Creation, and Ethos) financé par l'UE sur la gouvernance de la recherche en géo-ingénierie solaire (SRM), et travaillera en particulier sur la définition scientifique et technique des essais potentiels sur le terrain.
Dans le cadre de ce projet, l'IPSL dirige un groupe de travail (WP) sur l'évaluation scientifique des essais potentiels de gestion du rayonnement solaire dans des cas d’études sélectionnés, en particulier en termes de mérite scientifique, de surveillance, de détectabilité, de limites de sécurité et de procédures d'arrêt possibles, et sur la limite entre une expérience et un déploiement réel. Le groupe de travail analyse les futurs essais sur le terrain potentiels du point de vue des sciences physiques et propose des estimations quantitatives des paramètres clés identifiés (y compris les fourchettes et les incertitudes, dans la mesure du possible). Les analyses examinent (si nécessaire spécifiquement pour chaque technique SRM) : i) la limite (délimitation physique) entre la recherche et le déploiement, ii) les principales inconnues et les contributions que les essais sur le terrain peuvent apporter pour y répondre (mérite scientifique), iii) les conséquences environnementales des essais sur le terrain (y compris leur réversibilité et les incertitudes), iv) les capacités de surveillance (pour détecter et attribuer les changements observés). En plus de mener des recherches sur les sujets susmentionnés, le post-doctorant dirigera et coécrira des revues de littérature sur les essais sur le terrain des SRM et participera à un atelier international. Le projet étant interdisciplinaire, ce poste offre une excellente occasion d'interagir avec des chercheurs en sciences sociales et humaines, notamment par le biais d'un WP qui rassemble toutes les contributions des différents domaines. Des activités de diffusion et de sensibilisation sont également prévues.

Activités

-Réaliser et rédiger une revue structurée sur les connaissances scientifiques et techniques actuelles relatives aux expériences SRM qui identifie les paramètres clés de la science physique nécessaires pour définir et contrôler les conditions expérimentales dans la recherche sur le terrain SRM dans tous les cas d’étude. Cette tâche nécessite la participation à un atelier international qui sera organisé en 2024 et des discussions avec des scientifiques impliqués dans des essais sur le terrain, la lecture de la littérature scientifique sur les essais sur le terrain du MRS (et d'autres essais similaires), et l'agrégation des informations apprises dans un article de revue. La participation à une revue préliminaire des essais sur le terrain déjà planifiés et exécutés (en collaboration avec un autre WP) sera encouragée.

-Effectuer des recherches sur les paramètres techniques de la recherche expérimentale sur le terrain en matière de SRM et définir, dans la mesure du possible, des estimations quantitatives d'ordre de grandeur et des incertitudes pour les paramètres clés dans des cas d'expérience particuliers. Il s'agit notamment d'effectuer des recherches approfondies sur les paramètres clés, d'identifier les procédures de surveillance existantes (en utilisant les techniques de mesure à distance et in situ disponibles), leurs limites et les besoins en matière de capacités de surveillance futures, d'élaborer des critères de contrôle des expériences et de recenser les lacunes en matière de connaissances qui pourraient nécessiter, par exemple, une modélisation à l'échelle locale des essais sur le terrain.

-Publier les travaux de recherche dans des revues à comité de lecture et présenter les résultats lors de conférences internationales.

-Contribuer aux activités de sensibilisation et de diffusion.

Compétences

Doctorat en sciences de l'atmosphère ou de l'environnement, ou dans un domaine étroitement lié. Une expérience des campagnes de mesure sur le terrain et de la télédétection serait un avantage. Le candidat idéal aurait une expérience dans la recherche sur la géo-ingénierie solaire. La compréhension de la nature interdisciplinaire de la discussion sur le SRM est bien sûr un atout, mais une expérience formelle des sciences sociales et humaines n'est pas nécessaire. D'excellentes aptitudes à la communication écrite et orale en anglais sont requises, et des compétences en français sont un atout. La capacité d'analyser et d'interpréter la littérature et les résultats scientifiques ainsi que la capacité de travailler de manière indépendante et en collaboration au sein d'une équipe de recherche sont essentielles. L'engagement en faveur d'une recherche de haute qualité, de l'intégrité et de l'éthique de la recherche est fondamental.

Contexte de travail

Le poste de post-doc est financé à l'IPSL par le projet européen Co-CREATE récemment sélectionné (https://ec.europa.eu/info/funding-tenders/opportunities/portal/screen/opportunities/topic-details/horizon-cl5-2023-d1-01-08;callCode=HORIZON-CL5-2023-D1-01). Co-CREATE fournira un cadre pour la gouvernance de futures expériences sur le terrain potentielles. Le projet est très interdisciplinaire, plus de la moitié du projet étant axé sur les aspects des sciences sociales de ces expériences. Le projet fournit une plateforme interdisciplinaire pour analyser tous les aspects des expériences hypothétiques sur le terrain et leur gouvernance, dont une synthèse sera produite au cours d'ateliers et d'une conférence finale réunissant tous les domaines. Le projet se concentrera sur des cas d’études choisis qui seront explorées en détail. Le projet ne propose pas d'expériences sur le terrain, mais discute du cadre de gouvernance nécessaire si de telles expériences devaient avoir lieu.

Contraintes et risques

Le contrat postdoctoral est d'une durée de 12 mois avec la possibilité de 12 mois supplémentaires en fonction des performances. Le post-doctorant travaillera dans le cadre d'un projet international et interdisciplinaire à l'IPSL, une fédération de recherche qui regroupe 8 laboratoires spécialisés dans les sciences du climat. L'équipe Co-CREATE à l'IPSL comprend deux chercheurs, avec des collaborations avec de nombreux collègues. Le campus Pierre-et-Marie-Curie de Sorbonne Université, au centre de Paris, constitue un pôle scientifique stimulant et propose également de nombreuses activités non scientifiques allant de la culture au sport. Le télétravail peut être demandé (max. 2 jours/semaine) et une partie du ticket de transport public peut être remboursée par l'employeur.