En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9012-MARLOU-044 - : Chercheur post-doctoral (H/F) sur le modèle génératif appliqué à la simulation calorimétrique

: Chercheur post-doctoral (H/F) sur le modèle génératif appliqué à la simulation calorimétrique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 19 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : : Chercheur post-doctoral (H/F) sur le modèle génératif appliqué à la simulation calorimétrique
Référence : UMR9012-MARLOU-044
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : vendredi 29 mars 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 992€ à 4204€ bruts mensuels selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Interactions, particules, noyaux du laboratoire au cosmos

Missions

Le post-doctorant travaillera dans l'équipe de développement de logiciels du laboratoire IJCLab, avec des membres de l'expérience ATLAS LHC.
Le travail sera effectué dans le cadre du projet européen InterTwin (https://www.intertwin.eu/), qui vise à concevoir et à construire un prototype de moteur interdisciplinaire Digital Twin. IJClab, en collaboration avec le CERN, développe un cas d'utilisation en physique des hautes énergies centré sur la simulation de calorimètres à l'aide de modèles génératifs.
Il développera un algorithme de modèle génératif avancé pour la simulation de calorimètre (en s'appuyant sur la littérature existante et les preuves de concept) et le portera sur itwinai, le moteur InterTwin.
Dans le cadre du Grand collisionneur de hadrons et des futurs collisionneurs ILC et FCC, l'utilisation des ressources pour la simulation des détecteurs, en particulier la simulation des calorimètres, a été identifiée comme un goulot d'étranglement. Cette tâche délicate est traditionnellement réalisée avec Geant4, qui suit les milliers de particules secondaires à travers un détecteur virtuel finement décrit pour chaque particule entrante. La communauté HEP s'est lancée dans l'émulation de la simulation Geant4 avec des modèles génératifs, initialement GAN et VAE, plus récemment des modèles de diffusion ou des architectures hybrides dédiées.
Les architectures de pointe actuelles et les ensembles de données ouvertes seront examinés. Un algorithme de base sera développé et porté sur itwinai, le nouveau moteur InterTwin, qui prend en charge l'entraînement et l'inférence. Une attention particulière sera accordée à la validation en profondeur de l'algorithme avec des caractéristiques basées sur la physique.

Activités

Le post-doctorant sera en charge des activités spécifiques suivantes :
● Développer des algorithmes de simulation innovants pour le calorimètre dans le contexte de la physique des hautes énergies.
● Porter et valider les algorithmes au sein du moteur Intertwin.
● Communiquer sur ce travail via des rapports écrits et des présentations orales au sein d'InterTwin et dans la communauté HEP via des articles et des présentations lors de conférences.

Le résultat attendu est un algorithme génératif entièrement fonctionnel pour la simulation de calorimètre fonctionnant dans le moteur InterTwin.

Compétences

Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat en physique des particules ou en informatique.
Les candidats doivent avoir une expérience préalable de la simulation de détecteurs ou de l'apprentissage automatique. Une expérience de la simulation HEP avec des modèles génératifs serait un plus.
Les candidats doivent également faire preuve d'un esprit d'équipe et d'une capacité à s'intégrer dans un environnement scientifique pluridisciplinaire. Ils doivent notamment communiquer leurs résultats à leurs pairs tout en respectant la rigueur de pensée et les normes éthiques attendues dans le cadre d'un projet scientifique à grande échelle. Toute preuve concrète de ces compétences, y compris des publications antérieures évaluées par des pairs et des conférences, sera grandement appréciée.
Enfin, compte tenu de la nature internationale de ce projet et de la physique des particules en général, une bonne maîtrise de l'anglais écrit et oral sera exigée. Le français n'est pas nécessaire.

Contexte de travail

Le Laboratoire Irène Joliot-Curie de Physique des 2 Infinités (IJCLab) est un laboratoire (UMR) sous tutelle du CNRS (IN2P3), de l'Université Paris-Saclay et de l'Université de Paris est situé sur le campus de l'Université Paris -Saclay à Orsay. Le laboratoire est situé sur le campus de l'Université Paris-Saclay à Orsay. Le campus est situé à 20 km au sud de Paris et accessible par le RER en 35 minutes.
IJCLab est né en 2020 de la fusion de cinq unités (CSNSM, IMNC, IPN, LAL, LPT). Le personnel comprend près de 560 permanents (340 ingénieurs, techniciens et administratifs et 220 chercheurs et enseignants-chercheurs) et environ 200 non-permanents, dont 120 doctorants. Les thèmes de recherche du laboratoire sont la physique nucléaire, la physique des hautes énergies, la physique théorique, les astroparticules, l'astrophysique et la cosmologie, les accélérateurs de particules, l'énergie et l'environnement et la santé.

IJCLab dispose de capacités techniques très importantes dans tous les domaines majeurs nécessaires à la conception, au développement et à la mise en œuvre des dispositifs expérimentaux nécessaires à son activité scientifique, ainsi qu'à la conception, au développement et à l'utilisation d'instruments.
Pour ce projet spécifique, IJClab a accueilli les auteurs clés de la première simulation rapide du calorimètre électromagnétique ATLAS basée sur GAN, récemment publiée ( CSBS 8, 7 (2024), https://link.springer.com/article/10.1007/s41781-023-00106-9).
Le candidat retenu aura accès aux ressources informatiques de l'IJCLab, aux ressources du campus (Ruche, Jean Zay) ainsi qu'au Centre de Calcul de l'IN2P3 à Lyon (un LCG Tier1).
En fonction de son parcours, il/elle pourra être enregistré(e) dans ATLAS et aura ainsi accès aux ressources informatiques du CERN et à toutes les puissances de calcul d'ATLAS dans le monde.
IJCLAB fonde sa politique de recrutement sur la promotion de l'égalité, de la diversité et de l'inclusion. Valeurs essentielles, elles permettent le développement professionnel des agents, véritable acteurs d'une réussite collective, mais également le développement du laboratoire lui-même


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Ce projet de développement de logiciel n'est pas associé à un risque professionnel particulier.
Le candidat retenu sera basé à l'IJCLab, Orsay. Cependant, en raison de la nature internationale des collaborations en physique des particules, de courts déplacements en France ou à l'étranger (en particulier au CERN, Genève, Suisse) sont à prévoir.

Informations complémentaires

Pour postuler, il est nécessaire de soumettre une lettre de motivation et un CV sans rupture de dates indiquant les diplômes, titres, travaux et expériences professionnelles.
IJCLab étant soumis à la réglementation militaire ZRR (Zone à Régime Restrictif), les choix d'embauche doivent être approuvés par le Haut Fonctionnaire Sécurité Défense (HFSD).