En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9012-VALPIA-006 - Chercheur (H/F) en Astroparticules Nature et origine des rayons cosmiques aux plus hautes énergies.

Chercheur (H/F) en Astroparticules Nature et origine des rayons cosmiques aux plus hautes énergies.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 3 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9012-VALPIA-006
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : lundi 22 mars 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 31 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2728 à 3881 Euros brut mensuel selon expérience (sera mis à jour par le service RH si évolution)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

La personne retenue rejoindra le groupe de l'IJCLab dont le thème de recherche est la physique des rayons cosmiques d'ultra haute énergie (RCUHE), avec l'Observatoire Pierre Auger et celle des rayons gamma, avec le Cherenkov Telescope Array (CTA). Elle travaillera en étroite collaboration avec l'équipe de recherche du LPSC, ainsi qu'avec les équipes des Universités de Bochum et de Wuppertal, dans un projet commun financé par les agences ANR (France) et DFG (Allemagne). Ce projet franco-allemand est dédié aux analyses multi-messagers visant à identifier les sources des rayons cosmiques d'ultra haute énergie. Il consiste en une étude des sources astrophysiques transitoires, en particulier les sursauts gamma et les noyaux actifs de galaxies, pour prédire le ciel RCUHE en fonction de l'énergie et de la masse du rayon cosmique primaire et pour contraindre l'origine des RCUHE à l'aide des plus grands lots de données acquis à ce jour. L'étude des flux de neutrinos et de rayons gamma secondaires fournira un moyen de contraindre efficacement le scénario astrophysique le plus approprié.

Activités

Objectifs spécifiques de ce projet au LPSC et à l'IJCLab:
- développer un logiciel d'analyse des données publiques des observatoires de RCUHE, combinant des observables spectrales, de composition et de direction d'arrivée
- modéliser le flux des rayons gamma secondaires des sources RCUHE pour CTA.
Activités principales :
● Développement d'algorithmes d'ajustement combiné
● Développement d'algorithmes de reconstruction de données
● Prise de responsabilité dans l'analyse de données
● Être un membre actif de la collaboration Auger

Compétences

Les candidats doivent avoir un doctorat ou un diplôme équivalent en physique des astroparticules ou dans des domaines connexes.
● Connaissance en modélisation astrophysique non thermique et / ou analyse de données
● Connaissance de l'analyse statistique (concepts et outils).
● Maîtrise des outils logiciels et des langages de programmation modernes communément associés à la physique des hautes énergies (C ++, Python, etc)
● Capacité démontrée à mener des recherches collaboratives, au sein de grandes équipes et dans un environnement international
● Capable d'autonomie et d'initiative pour mener un travail de recherche
● Excellent niveau d'anglais

Contexte de travail

Le Laboratoire de Physique des 2 Infinis Irène Joliot-Curie, - IJCLab, est une Unité Mixte de Recherche du CNRS, de l'Université Paris Saclay et de l'Université de Paris, située sur le campus de la Faculté des Sciences d'Orsay, rassemblant environ 800 personnes. La personne recrutée sera affectée à l'équipe de recherche d'astrophysique des hautes énergies (cinq chercheurs permanents, deux doctorants), tous membres de la collaboration Pierre Auger, et pour certains membres de la collaboration CTA.
En tant que membre de la Collaboration internationale Pierre Auger, le/la post-doctorant/e participera également à l'analyse et à l'interprétation des données collectées avec l'Observatoire Pierre Auger. Des missions de travail à l'Observatoire en Argentine et dans les instituts partenaires du projet sont prévues.
Les laboratoires LPSC et IJCLab, partenaires du projet, sont impliqués dans des recherches de pointe dans les domaines de la physique des rayons cosmiques à ultra haute énergie, de l'astronomie gamma, de la cosmologie, de la physique des hautes énergies et de la physique nucléaire. Une excellente infrastructure et des ressources informatiques sont fournies. Plus d'informations peuvent être obtenues sur https://www.ijclab.in2p3.fr/en et http://lpsc.in2p3.fr/index.php/en/.

Contraintes et risques

Sans objet

Informations complémentaires

Les candidatures de chercheurs /chercheuses ayant plus de deux ans de travail postdoctoral seront favorisées, mais les candidatures présentant moins d'expérience mais avec un excellent dossier seront également examinées avec soin. Le/la candidat(e) devra soumettre une lettre de motivation, un CV, une liste de ses publications. Des lettres de recommandation seront appréciées. Les candidatures doivent être déposées préférentiellement avant le 30 avril 2021. Les candidatures ultérieures pourront être examinées aussi longtemps que le poste n'est pas pourvu. Les entretiens se dérouleront pendant la deuxième quinzaine de mai.
Prestations incluses : Assurance maladie, congés de maternité / paternité, participation aux frais du déjeuner, supplément familial pour les enfants, participation aux transports en commun, cotisations retraite.

On en parle sur Twitter !