En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8591-EMMGAU2-001 - Ingénieur d'études H/F en géomatique appliquée aux hydrosystèmes fluviaux

Ingénieur d'études H/F en géomatique appliquée aux hydrosystèmes fluviaux


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8591-EMMGAU2-001
Lieu de travail : MEUDON
Date de publication : lundi 13 mai 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 8 mois
Date d'embauche prévue : 2 septembre 2019
Quotité de travail : Temps incomplet
Rémunération : 2100 - 2350 selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Cette demande s'inscrit dans le cadre de la constitution, du traitement et de l'analyse de la base de données Carhyce (caractérisation hydromorphologique des cours d'eau), que le LGP mène en collaboration avec l'AFB depuis 2010.
Le projet Carhyce constitue un des outils déployés par l'AFB et ses partenaires pour répondre aux exigences de la DCE sur le territoire français (métropole et outre-mer). Projet ambitieux notamment par l'ampleur des données collectées, il constitue aujourd'hui un outil national d'aide à la gestion des cours d'eau associant, à un catalogue de données sur l'hydromorphologie des cours d'eau français, un outil de diagnostic hydromorphologique.
La base de données regroupe aujourd'hui la description de plus de 1500 tronçons de rivières en France métropolitaine et Outremer parfois à plusieurs dates. Elle repose sur des mesures de terrain effectuées à partir d'un protocole standardisé et objectif. Les mesures permettent de reconstituer la topographie de la station au plein bord ainsi que de caractériser la dynamique du cours d'eau et à la diversité des formes du lit, ou encore les sédiments et la ripisylve. A ces informations sont ajoutés des données issues de calcul SIG.
Ces données sont notamment utilisées pour définir des tendances statistiques permettant de construire des modèles ou référentiels hydromorphologiques régionaux. Ces modèles et l'indice global de morphologie (IGM) proposé dans cette étude permettent une quantification d'un écart aux situations de référence régionale. Cet écart met en évidence un déséquilibre potentiel du système fluvial. Un tel indice peut dès lors être vu comme un instrument pour : (i) identifier les stations potentiellement altérées, (ii) travailler sur l'impact des altérations sur les biocénoses, (iii) proposer un cadre et évaluer l'efficacité des opérations de restauration et (iv) être, en complément d'autres outils, utilisé comme outil d'analyse pour les reportings DCE.

Activités

Le travail à réaliser se décomposera en deux temps :
1) l'étude du domaine d'analyse et applicabilité de l'IMG. Le but sera ici d'analyser les écarts aux modèles et l'IMG au regard d'autres bases de données ou d'autres paramètres sur un jeu de stations choisies.
2) L'exploration du potentiel des données lidar topo-bathymétrique pour le calcul de la géométrie hydraulique des stations dites grands cours d'eau (non prospectable à pied). Ce travail consistera à appliquer et améliorer les pistes méthodologiques mises en place par l'équipe sur des données acquises pour le projet sur un tronçon du Cher.
La personne recrutée participera activement à la rédaction d'un article scientifique

Compétences

- Connaissance en géomatique (niveau expert)
- Connaissances en hydromorphologie ou écologie
- Maitrise de l'environnement R
- Maitrise d'un logiciel de SIG : ArcGIS ou QGIS
- Capacité de rédaction / anglais scientifique
- Rigueur, précision, autonomie

Contexte de travail

la personne recrutée sera accueillie pour un CDD à 80% sur 8 mois au Laboratoire de Géographie Physique, Environnements quaternaires et actuels, qui est implanté sur le campus CNRS de Meudon-Bellevue. Le LGP rassemble 40 personnes, dont 9 IT. L'IE est sous la responsabilité directe de la direction de l'unité. Les thématiques du LGP se situent à l'interface des Sciences de la Terre, de la Vie et des Sciences Humaines et Sociales. Les travaux de recherche menés au LGP s'articulent entre les pôles de recherche fondamentale et de recherche appliquée, avec par exemple la reconstitution des paléoenvironnements quaternaires, l'évolution historique des systèmes hydrologiques, les effets du changement climatique global sur les environnements, l'évaluation des risques naturels et des vulnérabilités sociales.

On en parle sur Twitter !