En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9012-AMAMOL-002 - Chercheur postdoctoral dans l'expérience CROSS (H/F)

Chercheur postdoctoral dans l'expérience CROSS (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 6 avril 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Intitulé de l'offre : Chercheur postdoctoral dans l'expérience CROSS (H/F)
Référence : UMR9012-AMAMOL-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : jeudi 16 mars 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 889,51€ et 3 321,55€ brut mensuel, selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Interactions, particules, noyaux du laboratoire au cosmos

Missions

Présentation du poste, domaine / thématiques scientifiques, description du projet de recherche, nom du laboratoire, de l'équipe, du responsable de projet/de l'équipe.
Le projet CROSS développe un démonstrateur d'une technologie innovante pour la recherche de la double désintégration bêta sans émission de neutrinos des deux isotopes Mo-100 et Te-130. Le démonstrateur sera installé dans le laboratoire souterrain de Canfranc (Espagne) au second semestre 2024. Le démonstrateur permettra également de tester des aspects expérimentaux cruciaux des détecteurs de CUPID. CUPID est une autre expérience de double désintégration bêta avec des liens étroits avec CROSS. Le post-doctorant travaillera sur le développement de ce démonstrateur et des prototypes associés, en suivant la conception du détecteur, la construction et l'analyse des données. Le démonstrateur devrait permettre d'obtenir les résultats de physique les plus sensibles au monde sur la double désintégration bêta du Mo-100 et d'autres processus rares connexes. L'activité du post-doctorant se déroulera principalement au sein du groupe des détecteurs cryogéniques de l'IJCLab (nommé ASSD, dans le pôle Astroparticules, Astrophysique et Cosmologie), dirigé par Andrea Giuliani. Des missions fréquentes au laboratoire souterrain de Canfranc sont prévues pour l'installation des détecteurs et la prise de données.

Activités

Le post-doctorant sera en charge de :
- développer des prototypes de détecteurs pour le démonstrateur CROSS, consistant en des bolomètres luminescents basés sur des cristaux de Li2MoO4 et TeO2 synthétisés avec des matériaux enrichis en Mo-100 et Te-130
- étudier et optimiser les détecteurs de lumière bolométriques basés sur l'effet Neganov-Trofimov-Luke
- réaliser des tests en surface des prototypes développés, à la fois des détecteurs de lumière et des bolomètres scintillants complets
- développer des détecteurs sensibles aux événements de surface, grâce à un revêtement en couche mince de la surface du cristal avec des matériaux métalliques appropriés
- effectuer l'analyse complète des données des prototypes, en extrayant les paramètres expérimentaux significatifs des détecteurs tels que la résolution en énergie, le pouvoir de discrimination alpha/bêta, la résolution temporelle et le niveau de radiopureté des principaux matériaux utilisés
- installer le démonstrateur de CROSS dans le laboratoire souterrain de Canfranc et commencer la prise de données
- le suivi de l'analyse initiale des données du démonstrateur
- la publication d'un ou plusieurs articles en collaboration sur les performances du détecteur et les résultats du démonstrateur.
Les données obtenues devraient permettre à terme de fixer la limite mondiale la plus stricte sur la double désintégration bêta sans neutrinos du Mo-100, la mesure la plus sensible de la double désintégration bêta avec émission de neutrinos du Mo-100 et l'étude d'autres processus exotiques. Le démonstrateur permettra également de valider des éléments cruciaux de la technologie CUPID, tels que la radiopureté du cristal et les performances des détecteurs de lumière.

Compétences

Il est souhaitable, mais non obligatoire, que le candidat ait une expérience préalable soit sur les détecteurs bolométriques d'événements rares, soit sur la recherche expérimentale de la double désintégration bêta sans émission de neutrinos, soit des deux.
- Une expérience des détecteurs nucléaires au sens large, impliquant des méthodes d'étalonnage et de caractérisation, serait très précieuse.
- Une expérience dans le développement de logiciels pour l'analyse des données des détecteurs sera également considérée comme un atout.
- La détention d'un doctorat attestant que le candidat possède tout ou partie des compétences susmentionnées est obligatoire.
- La maîtrise de l'anglais parlé et écrit est requise.
- Une aptitude démontrée à travailler en équipe avec des compétences en matériel et en logiciel sera appréciée.

Contexte de travail

Laboratoire de Physique des 2 Infinis Irène Joliot-Curie est un laboratoire de physique des deux infinis sous tutelle du CNRS, de l'université Paris-Saclay et de l'université de Paris, né en 2020 de la fusion des cinq UMR situées sur le campus universitaire d'Orsay : le Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM), le laboratoire d'Imagerie et modélisation en neurobiologie et cancérologie (IMNC), l'Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPNO), le Laboratoire de l'accélérateur linéaire (LAL) et le Laboratoire de physique théorique (LPT).

Les thèmes de recherche du laboratoire sont la physique nucléaire, la physique des hautes énergies, les astroparticules et la cosmologie, la physique théorique, les accélérateurs et les détecteurs de particules ainsi que les recherches et développements techniques et applications associées pour l'énergie, la santé et l'environnement.

La structure dispose de capacités techniques très importantes (environ 280 ingénieurs et techniciens) dans tous les grands domaines requis pour concevoir, mettre au point et en œuvre les dispositifs expérimentaux nécessaires à son activité scientifique : mécanique, électronique, informatique, instrumentation, techniques d'accélération et des techniques de la biologie. Ces forces techniques représentent un atout de premier plan pour la conception, le développement et l'utilisation des instruments nécessaires (accélérateurs et détecteurs). La présence des infrastructures de recherche et des plateformes technologiques rassemblées sur le site du laboratoire constitue également un atout majeur. Enfin, environ 90 ITA des services administratifs et support travaillent aux côtés des scientifiques et ingénieurs.
Le chercheur travaillera au sein du groupe ASSD (Astroparticle Solid State Detectors) du laboratoire. Le groupe est dirigé par Andrea Giuliani et est impliqué dans des expériences pionnières sur la physique des neutrinos et la recherche directe de matière noire, telles que CUPID, RICOCHET et EDELWEISS.
Le groupe comprend environ 10 physiciens (chercheurs permanents, post-docs et doctorants).

Contraintes et risques

Contraintes et spécificités du poste, déplacements, le cas échéant :
- De courtes périodes de déplacement dans les laboratoires cryogéniques de Canfranc et de Gran Sasso sont prévues pour l'installation des détecteurs et la prise de données.
- Le contrat durera 18 mois. Cependant, le projet CROSS (et donc le contrat) se terminera le 31 décembre 2024. Si, pour quelque raison que ce soit, le recrutement devait avoir lieu après le 1er juillet 2023, la durée du contrat serait réduite par conséquence.

Informations complémentaires

Expérience requise : expérience en physique nucléaire, en physique des particules ou en physique des astroparticules Soumettre une lettre de motivation et un CV sans interruption de date indiquant les diplômes, les titres et l'expérience professionnelle. Joindre au moins deux lettres de recommandation d'anciens superviseurs, directeurs de thèse ou collègues expérimentés. L'IJCLab étant soumis à la réglementation militaire ZRR (Zone à Régime Restrictif), les choix d'embauche doivent être approuvés par le Haut Fonctionnaire Sécurité Défense (HFSD). Par conséquent, la date d'embauche indiquée ci-dessus doit être considérée comme provisoire et peut être retardée.