En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9006-JEAGUI-009 - Ingénieur transfert (PIT) H/F

Ingénieur transfert (PIT) H/F


Date Limite Candidature : mardi 11 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR9006-JEAGUI-009
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : mardi 30 août 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 3 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2661 et 2851€ brut mensuel, selon niveau de qualification, plus part variable
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

La mission de l'ingénieur transfert sera de développer les partenariats existants et de nouveaux partenariats industriels, à l'échelle nationale et européenne pour l'UMR IPVF et sur tout le spectre de ses activités de recherche. Il/Elle mettra en œuvre la stratégie opérationnelle et commerciale établie. Plus particulièrement, il/elle devra:
1) Porter à un niveau plus élevé la solidité des brevets et donc leur attractivité vis-à-vis de développement industriels potentiels. Pour cela, participer aux développements complémentaires, en particulier expérimentaux, pour valider leur contenu et limiter les risques pour un repreneur éventuel, et consolider les brevets par la mise en œuvre de procédés pilotes et la fabrication de dispositifs "preuve de concept".
2) Développer la plate-forme de valorisation qui est spécialement équipée pour élaborer des matériaux photovoltaïques en couches minces et de grandes surfaces (≥ 0,1 m2). L'ingénieur(e) sera ainsi en mesure de piloter efficacement la politique de valorisation de l'UMR IPVF sur ces sujets. La première partie de sa mission sera dédiée au transfert vers la société SOY PV.
3) Accroître le nombre de contrats avec les partenaires industriels pour permettre de valoriser les savoir-faire du laboratoire, que ce soit dans le cadre de contrats directs (bilatéraux) avec les partenaires ou qu'il s'agisse de projets subventionnés multi-partenaires dans un périmètre élargi par rapport au périmètre actuel des contrats de l'UMR IPVF.

Activités

Activité 1 : Suivi du portefeuille de brevets de l'UMR
o Prendre connaissance des brevets existants de l'UMR, et faire une veille régulière sur les sujets correspondants, et définir des stratégies de prospection adaptées pour le laboratoire
o Participer à la prospection d'entreprises ou partenaires pertinents pour un développement haut TRL des technologies de l'UMR
o Effectuer une veille, identifier et promouvoir, les appels à projets publics-privés nationaux et européens (Labcom, ANR PRCE, EIC…) permettant de développer de nouveaux partenariats
• Accompagner les chercheurs, en lien avec le pôle ingénierie de projets du SPV, dans leur réponse à ces appels à projets.
• Conduire des actions de prospection ciblées auprès de responsables R&D afin de générer de nouveaux partenariats et répondre à ces appels à projet
o Elaborer des supports de communication d'offres technologiques
o Être force de proposition pour faire évoluer l'offre partenariale des plateformes du laboratoire en fonction des besoins des partenaires

Activité 2 : Projet SOLCIS/SOYPV
o Contribuer au développement industriel de technologies de couches minces CIGS et pérovskite en s'appuyant sur certains brevets CNRS appartenant à une grappe existante
o Participer à la mise en route de la plateforme de valorisation de l'UMR sur le campus d'Orsay, et à sa promotion auprès de partenaires industriels
o Participer à la réalisation de demonstrateurs ou/et de preuves technologiques de cellules flexibles
Activité 3 : Autres projets de valorisation
o Gérer le suivi des contrats de valorisation fait partie des missions de l'ingénieur-transfert
o Participer à l'élaboration du processus contractuel
o Participer à la réalisation de demonstrateurs ou/et de preuves technologiques des des concepts

Il devra:
• Négocier les bases des nouveaux contrats de recherche (financement, propriété intellectuelle…) en lien avec les pôles partenariats du CNRS et de l'IPVF
• Identifier au sein du laboratoire, en lien avec les pôles partenariat du CNRS des technologies susceptibles d'être transférées à des industriels
• Développer et entretenir un réseau d'industriels clés en lien avec les thématiques de l'unité
• Établir des reportings réguliers de ses activités et assurer le suivi de ses actions notamment à travers d'indicateurs de performances.
• Développer des indicateurs, évaluer et présenter le résultat des actions

Compétences

o Le développement de la plate-forme auquel contribuera l'ingénieur-transfert nécessite des compétences et une formation initiale scientifique en physico-chimie des matériaux semi-conducteurs en couches minces. A ceci s'ajoutent une maitrise des procédés électrochimiques ainsi qu'une bonne connaissance des cellules solaires, de leurs caractérisations structurelles, optiques et photovoltaïques.
o Formation complémentaire en « business development », management de l'innovation et/ou en propriété intellectuelle.
o L'ingénieur(e) recruté(e) devra aussi être familiarisé avec la gestion de contrats et subventions et, si possible, avoir une expérience en termes de dépôt de brevet. Parmi les compétences transverses, rigueur et organisation ainsi que réactivité et dynamisme sont évidemment souhaités avec un sens relationnel, du travail en équipe ainsi qu'une autonomie et un sens du "reporting". La gestion de la propriété intellectuelle passe aussi par un sens de la confidentialité.
o Idéalement, la personne recherchée est un docteur en physico-chimie, avec une expérience post-doctorale ou avec une première expérience en entreprise de trois à cinq années, une expérience significative dans une fonction similaire de « business developper » serait un plus

Compétences principales – Connaissances
• Bonne connaissance des domaines technologiques du laboratoire
• Connaissances des bases du droit des contrats et des règles de propriété intellectuelle
• Connaissance du monde de l'entreprise serait apprécié
• Langue anglaise : C1 à C2 (cadre européen commun de référence pour les langues)

Compétences opérationnelles
• Maîtrise des techniques de prospection et de vente
• Savoir piloter un projet
• Savoir mener une négociation commerciale
• Capacité à effectuer une veille concurrentielle et technologique
• Capacité à rédiger des documents (bilan, rapport, synthèse…)
• Excellent relationnel et esprit d'équipe
• Rigueur, organisation, capacité d'anticipation et réactivité
• Savoir rendre compte de ses activités au travers d'un reporting régulier

Contexte de travail

L'UMR 9006 est une composante de l'Institut Photovoltaïque d'Île-de-France (IPVF) créé en 2013 et labellisé comme Institut de la Transition Énergétique, qui a créé des conditions uniques en France pour le développement de l'énergie photovoltaique (+130 chercheurs et personnels techniques, 4000 m² de laboratoire en salle blanche, services RH, QHSE, Informatique, Développement et Partenariat, Exploitation du bâtiment). L'objectif de l'IPVF est d'accélérer le transfert vers l'industrie des recherches amont dans le domaine des nouvelles technologies photovoltaïques. Il s'agit donc d'une mission de valorisation allant de la recherche de rupture à l'innovation industrielle. L'UMR joue un rôle essentiel dans ce processus en tant qu'acteur principal des recherches amont et créateur de propriété industrielle via le dépôt de brevets. Cette activité de valorisation se situe dans la continuité des efforts engagés par les unités de recherche qui ont précédé la création de l'UMR fin 2018 dont la politique de valorisation a conduit au dépôt de nombreux brevets et à l'acquisition d'une expérience dans ce domaine avec les partenaires industriels. La création de l'UMR IPVF, en 2018, marque une nouvelle étape de développement en matière de valorisation et un passage nécessaire à un niveau supérieur de responsabilité et d'efficacité, en particulier dans le contexte de lutte contre le changement climatique dans lequel la conversion photovoltaïque jouera un rôle croissant.
L'UMR-IPVF 9006 rassemble environ 35 personnes, permanents et non permanents, au 06/2022, et a pour tutelles le CNRS, l'IPVF SAS, l'ENSCP et l'Ecole Polytechnique. Cette unité a pour objectif de porter la recherche fondamentale sur les compétences clés du photovoltaïque et d'être à l'origine d'innovations sur les techniques analytiques, les procédés, les dispositifs pertinents pour le développement de l'énergie d'origine photovoltaïque. Elle a donc pour vocation à participer à la valorisation dans le monde social et économique de ses résultats de recherche.

L'activité sera directement suivie par le Directeur d'Unité, et sera placée dans l'équipe de transfert industriel pilotée par le responsable de la plateforme SOLCIS, sur le campus d'Orsay de l'UPS.
Un des premiers objectifs assignés à l'ingénieur-transfert sera de transférer et valoriser les savoir-faire de l'UMR IPVF pertinents à l'entreprise SOY PV (Soleil-sur-Yvette Photovoltaïque), fondée en mai 2021 par Daniel Lincot et Jean-Michel Lourtioz et hébergée au sein de la plate-forme de valorisation "électro-dépôt" du laboratoire (plate-forme située sur le Campus d'Orsay de l'Université Paris-Saclay) durant sa période d'incubation.
L'ingénieur-transfert sera rattaché hiérarchiquement au Directeur du Laboratoire.
Son recrutement est en effet lié à la création récente de la plate-forme de valorisation du laboratoire dans les locaux dédiés sur l'Université Paris-Saclay.

On en parle sur Twitter !