En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7164-SANMER-013 - Ingénieur en analyse de données pour l'exploitation pluridisciplinaire des télescopes à Neutrinos (H/F)

Ingénieur en analyse de données pour l'exploitation pluridisciplinaire des télescopes à Neutrinos (H/F)


Date Limite Candidature : jeudi 12 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7164-SANMER-013
Lieu de travail : PARIS 13
Date de publication : jeudi 22 juillet 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 4 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 151 € et 2 272 € bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Bac+4
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

L'ingénieur d'études rejoindra l'équipe « astronomie neutrinos » de l'APC, sous la responsabilité de V. Van Elewyck, qui participe à la construction, l'étalonnage et l'exploitation scientifique de la plate-forme instrumentée KM3NeT en cours de déploiement dans la mer Méditerranée. Il réalisera ses activités dans le cadre du projet européen REINFORCE (Research Infrastructures FOR citizens in Europe, https://www.reinforceeu.eu/), qui vise à construire la coopération entre citoyens et chercheurs dans le but de développer de nouvelles connaissances pour le progrès de la science et de la société.

Activités

Membre de la collaboration internationale KM3NeT, l'ingénieur d'études contribuera aux activités du projet REINFORCE, et plus particulièrement au développement et à l'exploitation du démonstrateur « Deep-sea Hunters » pour la plate-forme de science collaborative Zooniverse (https://www.zooniverse.org/ ). Il participera dans ce cadre à l'analyse des données optiques et acoustiques de KM3NeT dans un contexte interdisciplinaire (astronomie neutrino, étude des bruits de fond environnementaux et recherche de signaux de mammifères marins). Il pourra également profiter des collaborations existantes avec le groupe de géosciences marines de l'Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) dans le cadre du Laboratoire d'Excellence UnivEarthS.

Compétences

- Solide formation aux techniques d'analyse de données dans le domaine de la physique des astroparticules
- Maîtrise des langages de programmation et logiciels en usage dans la communauté concernée (C++, python, Root)
- Expérience de recherche (stage, doctorat) souhaitée dans le domaine des télescopes à neutrinos
- Maîtrise de l'anglais (niveau C2) et du français (écrit et oral)
- Capacité à travailler en équipe sur des projets interdisciplinaires et dans un environnement international
- Autonomie et capacité organisationnelle

Contexte de travail

Le laboratoire AstroParticule et Cosmologie (APC) est une Unité Mixte de Recherche (UMR) créé en 2005. L'APC rassemble environ 75 chercheurs permanents, et une cinquantaine d'ingénieurs, techniciens et administratifs. En incluant les personnels non permanents (doctorants, boursiers postdoctoraux, visiteurs étrangers), ce sont quelques 200 personnes qui forment cette structure, pilotée outre l'Université de Paris (UP), par le CNRS (représenté par trois de ses Instituts : principalement l'IN2P3, mais aussi l'INSU et l'INP), le CEA (DSM/IRFU) et l'Observatoire de Paris, et le CNES.
L'équipe « astronomie neutrinos » compte cinq membres chercheurs permanents, plusieurs doctorants et post-doctorants, dont les recherches portent sur divers sujets d'astronomie et de physique du neutrino dans le cadre des expériences ANTARES et KM3NeT. Il compte également avec une équipe technique qui contribue au développement, au déploiement et à l'exploitation des unités de calibration du détecteur KM3NeT en cours de déploiement dans la mer Méditerranée.

Contraintes et risques

Possibilités de déplacements en France et à l'étranger (réunions de collaboration KM3NeT et du consortium REINFORCE) en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

On en parle sur Twitter !