En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9012-REJBOD-033 - Expert en trajectographie pour la physique des particules (H/F)

Expert en trajectographie pour la physique des particules (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 1 juillet 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9012-REJBOD-033
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : jeudi 10 juin 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 22 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2728 et 3881€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le post-doctorant travaillera au sein du service de développement logiciel du laboratoire IJCLab, en collaboration avec l'expérience ATLAS, sur la bibliothèque logicielle de trajectographie (tracking) ACTS ( https://github.com/acts-project/acts ). Il/Elle contribuera à l'adaptation des algorithmes existants au calcul sur GPU ainsi qu'au développement de nouvelles approches de trajectographie basées sur l'apprentissage automatique (machine learning). Ces travaux se situeront dans le cadre du volet WP12 du projet européen AIDAinnova, ayant pour objet l'adaptation des outils logiciels de la physique des particules aux évolutions des expériences et de leur environnement informatique de traitement de données.

Activités

Le post-doc contribuera en particulier aux aspects suivants :
· Portage d'algorithmes de trajectographie sur GPU
· Validation des résultats et optimisation des performances d'exécution
· Évaluation de technologies de portabilité CPU/GPU et inter-GPU (ex : SyCL)
· Application de techniques d'apprentissage automatique à la trajectographie (ex : ajustement automatique de paramètres algorithmiques, optimisation de détecteurs)
· Participations aux communications scientifiques écrites et orales du projet
Il est attendu que ces développements permettent à la bibliothèque ACTS, et donc à la communauté de la physique des particules, de mieux tirer parti des innovations technologiques des centres de calcul et des recherches intenses actuellement effectuées en apprentissage automatique.

Compétences

Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat en informatique ou en physique et justifier d'une première expérience de développement logiciel dans un projet de grande envergure basé sur un langage de programmation compilé statiquement (idéalement C++11/14/17 ou un langage dérivé tel que CUDA ou SyCL).
Une maîtrise des outils et pratiques d'ingénierie logicielle associées à ce type de projets (gestion de version, test unitaire et intégration continue, suivi des défauts, revues de code, débogage et profilage...) sera donc attendue.
Une attention particulière sera portée aux connaissances ou expériences préalables éventuelles des candidats dans des domaines liés au projet, tels que la trajectographie, le calcul sur GPU, et l'apprentissage automatique.
Les candidats devront également justifier d'une capacité à travailler en équipe et à s'intégrer dans une communauté scientifique pluridisciplinaire, notamment en communiquant sur leurs travaux auprès de leurs pairs dans le respect des exigences de rigueur et d'éthique inhérentes à tout projet scientifique de grande ampleur. Toute preuve concrète de telles capacités, sous forme par exemple de publications dans une revue à comité de lecture ou de présentation dans une conférence, sera donc fortement appréciée.
Enfin, l'anglais étant la langue de travail principale du projet et des expériences de physique internationales associées, une bonne maîtrise écrite et orale de cette langue sera exigée.

Contexte de travail

Le Laboratoire de Physique des 2 Infinis Irène Joliot-Curie (IJCLab) est un laboratoire de physique sous tutelle du CNRS, de l'université Paris-Saclay et de l'université de Paris, né en 2020 de la fusion des cinq UMR situées sur le campus universitaire d'Orsay : le Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM), le laboratoire d'Imagerie et modélisation en neurobiologie et cancérologie (IMNC), l'Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPNO), le Laboratoire de l'accélérateur linéaire (LAL) et le Laboratoire de physique théorique (LPT).

Les thèmes de recherche du laboratoire sont la physique nucléaire, la physique des hautes énergies, les astroparticules et la cosmologie, la physique théorique, les accélérateurs et les détecteurs de particules ainsi que les recherches et développements techniques et applications associées pour l'énergie, la santé et l'environnement.

La structure dispose de capacités techniques très importantes (environ 280 ingénieurs et techniciens) dans tous les grands domaines requis pour concevoir, mettre au point et en œuvre les dispositifs expérimentaux nécessaires à son activité scientifique : mécanique, électronique, informatique, instrumentation, techniques d'accélération et des techniques de la biologie. Ces forces techniques représentent un atout de premier plan pour la conception, le développement et l'utilisation des instruments nécessaires (accélérateurs et détecteurs). La présence des infrastructures de recherche et des plateformes technologiques rassemblées sur le site du laboratoire constitue également un atout majeur. Enfin, environ 90 ITA des services administratifs et support travaillent aux côtés des scientifiques et ingénieurs.
Tous nos métiers sont ouverts aux personnes en situation de handicap.
Comme mentionné précédemment, le projet sera effectué au sein du service développement logiciel du département informatique, en collaboration avec le groupe local de physique associé à l'expérience ATLAS. Le candidat sera donc rattaché à ladite expérience, et aura accès par ce biais à l'infrastructure informatique du CERN.
Un accès sera également fourni aux moyens de calculs locaux accessibles aux membres du laboratoire, tel que le cluster de développement GPU GridCL / ACP. En cas de besoins de tests de passage à l'échelle de plus grande ampleur, un accès à la ferme de calcul GPU du centre de calcul de l'IN2P3 (CCIN2P3) pourra également être obtenu.

Contraintes et risques

Ce projet de développement logiciel ne présente pas de risques professionnels particuliers.
En revanche, du fait de la nature internationale des collaborations, des déplacements de courte durée à l'étranger (sous réserve d'amélioration des conditions sanitaires) sont à prévoir.

Informations complémentaires

Déposer lettre de motivation et CV sans aucune rupture de date (il s'agit d'une exigence administrative liée au statut ZRR) faisant apparaître les diplômes, les titres et travaux et l'expérience professionnelle.
Le poste étant situé dans une ZRR (zone à régime restrictif), le recrutement est conditionné par l'obtention d'un avis favorable du Haut Fonctionnaire Sécurité Défense (HFSD). En conséquence, la date de prise de fonction est précisée à titre indicatif et pourra être reportée.

On en parle sur Twitter !