En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8630-FRAPER-005 - Chercheur·se sur les Etats atomiques comprimés pour l'interférométrie atomique (H/F)

Chercheur·se sur les Etats atomiques comprimés pour l'interférométrie atomique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 26 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8630-FRAPER-005
Lieu de travail : PARIS 14
Date de publication : jeudi 24 mars 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 juin 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 743 € et 3 896 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le(la) chercheur(se) post-doctorant(e) travaillera à la mise en oeuvre au SYRTE de méthodes de réduction du bruit de mesure sous la limite quantique standard, dans le cadre d'un projet de recherche collaboratif baptisé «SQUEIS» (Squeezed Quantum Inertial Sensors) et financé par l'ERA-NET Quantera. Il ou elle implémentera plus particulièrement la méthode du « Delta-Kick squeezing », proposée récemment par Robin Corgier, actuellement postdoctorant au SYRTE, et ses collaborateurs. Il ou elle travaillera à la mise en place de cette méthode dans un interféromètre à atomes en chute libre, basé sur l'utilisation de séparatrices Raman et d'atomes ultrafroids produits par refroidissement évaporatif.
Il ou elle préparera les plans d'expérience, participera à l'analyse des résultats, qu'il ou elle présentera dans les réunions d'avancement du projet SQUEIS et dans des conférences du domaine. Il ou elle disposera d'un soutien théorique important pour la modélisation de l'expérience, l'optimisation de la séquence de mesure et pour l'analyse des résultats. Il ou elle rédigera les rapports d'avancement, ainsi que les publications issues de ses recherches.

Activités

Le travail mené sera de nature essentiellement expérimental. Il consistera dans un premier temps à optimiser la séquence de préparation des atomes ultrafroids, pour obtenir des condensats de Bose Einstein de façon robuste et efficace, et à optimiser la méthode de détection des deux ports de sortie de l'interféromètre. Le(la) candidat(e) démontrera ensuite la possibilité de réaliser des états fortement comprimés de spin grâce à des méthodes de lentilles atomiques basées sur l'utilisation d'impulsions réalisées à l'aide de faisceaux laser de forte puissance très désaccordée. Il(elle) étudiera enfin l'impact de leur utilisation dans un interféromètre sur la sensibilité de mesures accélérométriques.

Compétences

Le(la) candidat(e) doit avoir un doctorat en physique et de solides compétences expérimentales en physique des lasers, en physique atomique, en électronique et en contrôle d'instruments. Une expérience de recherche dans le domaine des atomes froids est obligatoire. Toute expérience dans le domaine de l'interférométrie atomique sera très appréciée.

Contexte de travail

Le(la) chercheur(se) post-doctorant(e) rejoindra l'équipe « Interférométrie atomique et capteurs inertiels » du SYRTE, un laboratoire leader dans le développement de capteurs inertiels à haute sensibilité basés sur l'interférométrie atomique, tels que les gravimètres et les gyromètres, utilisant des atomes froids piégés ou en chute libre. Il ou elle travaillera sous la direction de Franck Pereira dos Santos, Directeur de Recherche au CNRS et responsable d'équipe au SYRTE, sur un dispositif expérimental aujourd'hui opérationnel.

On en parle sur Twitter !