En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7583-GENTUA-043 - H/F - chercheur en charge du développement des inversions des émissions de NMCOVs

H/F - chercheur en charge du développement des inversions des émissions de NMCOVs

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 3 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7583-GENTUA-043
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : CRETEIL
Date de publication : mardi 17 janvier 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 889,51 et 4 082,90 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le travail proposé s'inscrit dans le cadre du projet ANR ARGONAUT qui vise une meilleure estimation des émissions anthropiques françaises à haute résolution pour les principaux polluants (oxydes d'azote - NOx, monoxyde de carbone - CO et composés organiques volatils non méthaniques - NMVOCs) et le dioxyde de carbone (CO2) par inversion atmosphérique. Ces inversions atmosphériques s'appuient sur le système de modélisation inverse variationnel CIF-CHIMERE et les images satellitaires de S5P/TROPOMI principalement. Dans ce cadre, le candidat retenu ou la candidate retenue aura en charge le développement des inversions des émissions de NMCOVs à partir des observations de HCHO de TROPOMI et l'évaluation des capacités à séparer les contributions anthropiques et biogéniques de ces émissions.

Activités

- Études bibliographiques sur la modélisation inverse de COVs
- Prise en main du système d'inversion variationnelle CIF-CHIMERE pour les gaz réactifs
- Récupération et analyse des données de HCHO de TROPOMI sur l'Europe et la France
- Tests de sensibilité pour l'inversion des émissions de COVs à partir des données de HCHO : définition du set-up pour l'inversion des émissions.
- Inversion des émissions de COVs sur des périodes ciblées : étude de la possibilité de séparer les contributions biogéniques et anthropiques des émissions.
- Évaluation des résultats
- Présentation des résultats en réunion de projets et en conférences nationales et internationales
- Rédaction de rapports, abstracts et articles scientifiques

Compétences

Doctorat en science de l'atmosphère, de l'environnement ou disciplines proches
Expérience en modélisation de la chimie et du transport atmosphérique et en assimilation de données (notamment satellitaires) ou méthodes statistiques
Excellente connaissance en programmation scientifique (Python, Fortran)
Maitrise de l'environnement Linux
Expérience dans la manipulation de gros jeux de données
Rigueur et curiosité scientifiques
Autonomie et esprit d'initiative mais avec une bonne capacité de travail en équipe
Qualités rédactionnelles et d'expression orale, en anglais.

Contexte de travail

L'industrialisation et l'urbanisation de la société ont conduit à la dégradation de la qualité de l'air (QA) et au Changement Climatique (CC). La société est confrontée à des défis environnementaux majeurs avec le besoin de développer des politiques environnementales coordonnées au niveau des territoires aussi bien que des nations pour limiter l'impact des émissions de polluants et Gaz à Effet de Serre sur la QA et le CC. L'objectif principal du projet ANR ARGONAUT est de fournir des estimations des émissions anthropiques françaises à haute résolution pour les principaux polluants (oxydes d'azote - NOx, monoxyde de carbone - CO et composés organiques volatils non méthaniques - NMVOCs) et le dioxyde de carbone (CO2) en s'appuyant sur l'inversion atmosphérique et la nouvelle génération de satellites d'observation de la composition atmosphérique (Sentinel-5P/TROPOMI, CO2M). Pour réaliser des inversions atmosphériques performantes, l'imagerie à haute résolution est essentielle, notamment pour exploiter les corrélations locales entre les sources, séparer celles-ci, et quantifier la contribution anthropique et l'évolution de leurs émissions. Dans le cadre du projet ARGONAUT, un système d'inversion atmosphérique adapté à l'exploitation de cette imagerie à haute résolution a été développé. In fine, le projet vise à identifier la valeur ajoutée des approches d'inversion atmosphérique basée sur l'assimilation d'images satellites et des inventaires d'émissions résultants pour les services opérationnels tels que la prévision et l'évaluation de l'exposition aux polluants ou la surveillance des émissions locales de CO2.
Temps complet affiché pour ce poste mais temps partiel accepté également.

Informations complémentaires

Le LISA (Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques), UMR CNRS 7583 est une unité mixte de l'Université Paris-Est Créteil, de l'Université Paris Cité et du CNRS. Il fait partie de l'Observatoire des Sciences de l'Univers EFLUVE et de la Fédération de recherche IPSL.
Ses principaux thèmes de recherche portent sur la compréhension du fonctionnement des atmosphères terrestres et planétaires, et des impacts liés à la modification de la composition de l'atmosphère par les activités humaines. Les méthodes utilisées sont fondées sur des observations en atmosphère réelle, sur de la simulation expérimentale en laboratoire et de la modélisation numérique.

On en parle sur Twitter !