En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre FR636-MARCAS-014 - Chercheur CDD en modélisation des isotopes de l'eau dans le modèle de l'IPSL (H/F)

Chercheur CDD en modélisation des isotopes de l'eau dans le modèle de l'IPSL (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : samedi 27 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Chercheur CDD en modélisation des isotopes de l'eau dans le modèle de l'IPSL (H/F)
Référence : FR636-MARCAS-014
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : GUYANCOURT
Date de publication : samedi 6 juillet 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 9 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : De 3081,33 € à 4281,70 € brut agent
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Système Terre : enveloppes superficielles

Missions

Implémenter les isotopes de l’eau dans le modèle d’océan NEMO ainsi que le couplage avec les isotopes de l’eau du modèle atmosphérique LMDZiso dans le but d’étudier le cycle de l’eau globale et de disposer d’une version du modèle de système Terre de l’IPSL intégrant les isotopes de l’eau.

Activités

Le(a) candidat(e) retenu(e) sera en charge de l’implémentation des isotopes de l’eau dans la dernière version du modèle d’océan NEMO. Une attention notable sera portée à l’aspect pérenne de cette implémentation.
La tâche principale consistera en l’implémentation des isotopes depuis la version 3.6 de NEMO dans la version 4, avec une vigilance particulière dédiée à la conservation isotopique à l’échelle globale mais également, par exemple, à l’interface océan/glace et océan/glace de mer ainsi qu’à proximité des grandes embouchures de fleuves.
Dans un second temps, il est attendu que le(a) candidat(e) réalise le couplage entre NEMO et la version isotope du modèle atmosphérique LMDZ afin de créer une brique essentielle de la version couplée isotope de l’ESM de l’IPSL.
Ces développements seront régulièrement validés grâce aux mesures isotopiques réalisées dans l’océan et dans l’atmosphère.
Le(a) candidat(e) sera principalement basé au LSCE. Il collaborera avec des experts des isotopes de l’eau et des modèles NEMO et LMDZ au LSCE et au LOCEAN. Il bénéficiera de l’expertise de ces deux laboratoires sur le modèle NEMO et son couplage avec les différentes composantes de l’ESM de l’IPSL. De fréquentes visites au LOCEAN seront nécessaires pour l’avancement du projet, de même que l’interaction avec des scientifiques du consortium NEMO et des différentes structures thématiques de l’IPSL.

Compétences

- Doctorat ou équivalent en science de la Terre ou du numérique
- Expérience nécessaire en modélisation numérique ; expérience avec un modèle de système Terre désirée
- Bonnes capacités de programmation informatique
- La connaissance des mathématiques de la conservation numérique est un plus
- La connaissance de la programmation MPI/OpenMP est un plus
- La connaissance du modèle NEMO est un plus
- La connaissance du cycle des isotopes de l’eau dans l’océan et l’atmosphère est un plus
- Bonnes capacités de communication et de travail en équipe pour assurer des interactions appropriées avec les différents laboratoires impliqués

Contexte de travail

Les isotopes de l’eau (Oxygène 18, Deutérium) sont un puissant tracer du cycle hydrologique dans l’océan, l’atmosphère, la biosphère et la cryosphère ainsi qu’un proxy essentiel pour interpréter des changements climatiques à différentes échelles de temps. Ils constituent un outil essential de comparaison entre observations et simulations numériques car des progrès majeurs ont été réalisés ces dernières décennies dans la simulation de ces isotopes dans les différents compartiments des modèles de système Terre (ESM). Bien que les isotopes de l'eau soient ou aient été implémentés séparément dans tous les compartiments (atmosphère, océan et végétation/surface continentale) de l’ESM de l’IPSL, une version totalement couplée de celui-ci, qui intègre ces isotopes, n’existe toujours pas.
L’IPSL finance un postdoc de 12 mois afin d’implémenter les isotopes de l’eau dans la dernière version du modèle NEMO qui constitue le modèle d’océan de l’ESM de l’IPSL. Ce poste s’inscrit dans un projet ambitieux visant à inclure de façon pérenne les isotopes dans chaque composante de l’ESM de l’IPSL et à développer la version couplée intégrant les isotopes de celui-ci.
Lieu de travail : Gif-sur-Yvette
Expérience : débutant à 7ans d'expérience