En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5814-CLABOM-078 - Post-doctorant(e) sur la reconstruction de précision du signal d'onde gravitationnelle avec le détecteur Virgo et/ou sur la préparation des analyses de la prochaine décennie (H/F)

Post-doctorant(e) sur la reconstruction de précision du signal d'onde gravitationnelle avec le détecteur Virgo et/ou sur la préparation des analyses de la prochaine décennie (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 28 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5814-CLABOM-078
Lieu de travail : ANNECY LE VIEUX
Date de publication : mardi 7 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 664 € et 3 069 € bruts par mois, selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le LAPP (Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules), laboratoire faisant partie de l'institut IN2P3/CNRS), lance un appel à candidatures pour un poste de post-doctorant(e) pour travailler dans le domaine des ondes gravitationnelles, pour contribuer au développement de la reconstruction du signal d'onde gravitationnelle du détecteur Virgo pour les runs O4 (2023) et O5 (2026) ainsi qu'à la préparation des analyses de LIGO-Virgo-Kagra pour la prochaine décennie et de Einstein Telescope dans les années 2030.
Près d'une centaine d'ondes gravitationnelles ont été détectées depuis leur découverte en 2015. Elles proviennent de coalescences de systèmes binaires de trous noirs ou d'étoiles à neutrons. La sensibilité du réseau de détecteurs s'améliorant, de nombreuses autres détections sont attendues dans les prochaines années. Des projets de détecteurs de troisième génération, Einstein Telescope en Europe, sont en préparation avec des sensibilités encore accrues d'un facteur dix et une plus grande bande passante.L'astronomie-multi messagers est un élément clé du programme scientifique de ces détecteurs, en fonctionnement et à venir, nécessaire pour maximiser l'interprétation scientifique des signaux d'ondes gravitationnelles détectées. Afin de rechercher des signaux d'ondes gravitationnelles et déclencher des alertes pour les observatoires et satellites astronomiques, le signal d'onde gravitationnelle des détecteurs LIGO, Virgo et Kagra est reconstruit en-ligne. La précision de cette reconstruction doit être améliorée au fur et à mesure que les signaux sont de mieux en mieux détectés, et la latence doit être réduite pour augmenter la probabilité d'observer des contreparties électromagnétiques suite aux alertes envoyées. De plus, avec l'augmentation de la sensibilité, de nouveaux problèmes d'analyse de données vont apparaître (par exemple la superposition des sources) nécessitant de faire évoluer les outils d'analyse de données.
Le groupe du LAPP a joué un rôle majeur dans la construction, le commissioning et l'analyse des données du détecteur Virgo puis de ses versions améliorées Advanced Virgo et AdV+. Il a en particulier contribué à la calibration de Virgo et à la reconstruction du signal d'onde gravitationnelle, et au programme de recherche des événements en temps-réel pour envoyer des alertes vers des télescopes X et optique pour les candidats les plus significatifs, ceci afin de chercher leurs éventuels contreparties électromagnétiques.Dans ce cadre, l'outil de reconstruction du signal d'onde gravitationnelle a été développé par le groupe du LAPP. Cet effort se poursuit pour améliorer le logiciel et les performances en terme de précision et latence.De plus, le groupe du LAPP a développé un outil pour simuler des données en sortie des détecteurs,combinaison de bruits instrumentaux et environnementaux, et de signaux d'ondes gravitationnelles. Cet outil peut-être utilisé pour tester de nouvelles méthodes d'analyse adaptées aux problématiques qui vont apparaître avec les futures améliorations du réseau LIGO-Virgo-KAGRA actuel ou avec les futurs détecteurs comme Einstein Telescope (séparation du signal et du bruit, superposition de signaux, ...). Des problématiques pour combiner les signaux d'onde gravitationnelle reconstruits des différents détecteurs co-localisés de Einstein Telescope pourraient aussi être étudiées.

Activités

Le/la postdoc fera partie de l'équipe calibration de Virgo en charge en particulier du développement et du fonctionnement du logiciel de reconstruction du signal d'onde gravitationnelle de Virgo pendant les périodes d'observations prévues en 2023 et les suivantes. Le postdoc sera membre de la collaboration Virgo, qui est en lien avec la Collaboration Scientifique LIGO et la Collaboration KAGRA par un accord incluant le partage des données et la réalisation d'analyses conjointes. Il pourra aussi être membre de la collaboration Einstein Telescope en fonction des activités d'analyse effectuées.
Le postdoc pourra contribuer en particulier à différents aspects:
- optimisation des performances de la reconstruction en ce qui concerne la latence et la précision,ainsi quel'efficacité de calcul;
- suivi des performances de la reconstruction.
- participation à la caractérisation du signal reconstruit et estimation des incertitudes associées,information essentielle pour la détermination des paramètres des sources détectées.
- développement d'outils logicielsparticipant à des méthodesd'analyseafin derelever les défisassociés àuneforte augmentation du nombre de sources détectées.
- contribution aux évolutions des logiciels ainsi qu'à leur validation.

Compétences

- Les candidats doivent avoir une thèse récente en physique (astroparticules, physique des particules,astrophysique)
- Bon savoir-faire en développements logiciels.
- Maîtrise de l'anglais, parlé et écrit (minimum B2).


Ce poste est financé pour une durée de deux ans par l'IN2P3. Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat, obtenu moins de 2 ans avant le début du poste.La candidature et la sélection se feront à partir de juin 2022, jusqu'à ce que le poste soit pourvu.

Les candidats(es) doivent :
- Postuler sur le Portail emploi du CNRS https://emploi.cnrs.fr/Offres.aspx : soumettre une lettre de motivation expliquant leur intérêt pour le poste et un curriculum vitae détaillé (contenant une description de leur expérience de recherche avec une liste de publications mettant en évidence leurs contributions personnelles).
- Avoir des références et faire envoyer au moins 2 lettres de recommandation à lapp_administration_rh_secretariat@lapp.in2p3.fr (des renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de cette même adresse mail).

Contexte de travail

Le LAPP est un laboratoire de l'Institut de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3),institut du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) qui coordonne les programmes dans ces domaines. Le LAPP est une unité mixte de recherche (UMR 5814) du CNRS et de l'Université Savoie Mont-Blanc (USMB). Plus de 150 chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens,administratifs, étudiants et visiteurs étrangers y travaillent. Les recherches menées au LAPP ont pour but l'étude de la physique des particules élémentaires et de leurs interactions fondamentales, ainsi qu'à explorer leurs liens avec les grandes structures de l'Univers. Les travaux des équipes du LAPP visent,entre autres, à comprendre l'origine de la masse des particules, à percer le mystère de la matière noire ou encore à déterminer ce qui est arrivé à l'antimatière présente dans notre univers au moment du Big-Bang.
Virgo est une expérience internationale de détection des ondes gravitationnelles basée à Pise en Italie.Son principe de détection est un interféromètre de Michelson dont les bras mesurent 3km. Le groupe Virgo du LAPP compte 9 physiciens, 12 ingénieurs et techniciens ainsi que 7 doctorants et post-doctorants. Le groupe participe à la construction et au fonctionnement du détecteur Virgo avec les réglages pour le run O4 (2023) et la préparation des améliorations à apporter pour le run O5 (2026):système de détection du laser en sortie de l'interféromètre, électronique et logiciels pour le contrôle du détecteur et l'acquisition des données, bancs optiques intégrés au système de «squeezing» pour réduire le bruit quantique dans le détecteur, étalonnage du détecteur. Le groupe est aussi impliqué dans la reconstruction du signal d'onde gravitationnelle, la caractérisation des données et dans les recherches d'ondes gravitationnelles en provenance de coalescences d'objets compacts, d'un fond stochastique ou d'étoiles à neutrons en rotation. Le groupe commence aussi à s'investir dans la conception des améliorations de Virgo après le run O5 et du futur détecteur d'ondes gravitationnelles Einstein Telescope (2030+).

Contraintes et risques

Des déplacements de courtes durées sont à prévoir en France et à l'étranger

On en parle sur Twitter !