En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Poste de doctorant de trois ans en Biologie du Développement sur l'étude des déterminants cellulaires et moléculaires de la morphogenèse cervicale des tétrapodes (H/F).

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 9 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7221-EGLHEU-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : jeudi 18 novembre 2021
Nom du responsable scientifique : Eglantine Heude
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 mars 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La région cervicale est apparue chez les vertébrés lors de la conquête du milieu terrestre. Cette innovation anatomique, résultat de l'adaptation du système musculo-squelettique, a nécessité de profonds remaniements développementaux. Chez les vertébrés, les systèmes musculo-squelettiques de la tête et du tronc ont différentes origines embryonnaires et leur formation est régulée par des mécanismes moléculaires distincts. Le système cervical est caractérisé par des origines embryonnaires mixtes à la transition tête-tronc, et les processus impliqués dans la formation de cette région restent à élucider.
En tirant parti des stratégies de traçage génétique et d'invalidation génique conditionnelle disponibles chez la souris, l'étudiant·e explorera la fonction de gènes candidats dans la morphogenèse cervicale. Par l'analyse de différentes espèces de vertébrés stratégiques, il·elle comparera l'expression spatio-temporelle d'acteurs moléculaires et étudiera les conservation et divergence des programmes génétiques impliqués dans la morphogenèse à la transition tête-tronc. Les données permettront d'élucider les origines développementales et évolutives du cou des tétrapodes et de mieux comprendre l'étiologie de certaines pathologies congénitales touchant spécifiquement le système musculo-squelettique cervical chez l'homme.

Contexte de travail

Le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) attaché à l'Alliance Sorbonne Université constitue un lieu exceptionnel de recherche au coeur de Paris. L'activité s'exercera au sein de l'Unité Mixte de Recherche CNRS « Physiologie moléculaire et Adaptation » (UMR7221) du Département « Adaptations du Vivant » du MNHN.
Le·La candidat·e profitera de la formation pluridisciplinaire proposée au sein de l'école doctorale « Science de la nature et de l'homme : évolution et écologie » (ED227). Il·Elle aura la possibilité d'utiliser les plateformes d'imageries présentent au MNHN, à l'Institut de Biologie Paris-Seine et à l'Institut Jacques Monod.

Contraintes et risques

La maîtrise de la communication écrite et orale en anglais est un prérequis.
Les contraintes de ce poste sont liées à la manipulation de différentes espèces d'animaux (poisson, salamandre, lézard, souris et poulet) présents sur site. Le·La candidat·e devra se soumettre aux réglementations bioéthiques liés à la recherche sur animaux.

On en parle sur Twitter !