En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9002-BERROB-007 - Ingénieur(e) en Biologie moléculaire (H/F)

Ingénieur(e) en Biologie moléculaire (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9002-BERROB-007
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mardi 7 janvier 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 2 mars 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2100€ brut par mois, à ajuster selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Ingénieur(e) pour l'étude moléculaire de la recombinaison en méiose.
L'ingénieur(e) devra prendre en charge des expériences de biologie moléculaire, avec des mises au point et optimisation si nécessaire. Des analyses parallèles faisant appel à des techniques de biologie cellulaire (microscopie) seront aussi nécessaires. Le projet se déroulera au sein d'une équipe et le travail impliquera de travailler efficacement avec les autres membres de l'équipe. Des discussions et interactions seront également nécessaires avec nos collaborateurs à Montpellier et à Lyon. Il s'agit d'un projet original et novateur qui cherche à explorer la diversité du vivant. L'objectif sera d'obtenir un ensemble de données pour publication.

Activités

Une première étape consistera à génotyper le gène Prdm9 dans différents individus de populations de plusieurs espèces, insecte et poisson. Le protocole impliquera extraction d'ADN, PCR, séquençage et analyse des données. Cette première partie repose sur des protocoles standards. Sur ces espèces, des analyses cytologiques des cellules méiotiques seront effectuées. Ces analyses seront suivies par des expériences de biologie moléculaire sur ces cellules (immunoprécipitation de chromatine ou ChIP), avec mises au point de protocoles pour des analyses génomiques. De nouveaux protocoles seront testés. Si nécessaire, nous ferons faire des anticorps. L'ingénieur(e) effectuera alors la production des protéines nécessaires pour l'immunisation. Ces travaux apporteront un large spectre d'expertises en biologie moléculaire.

Compétences

Bonne connaissance de bases en mathématiques, physique, chimie. Très bonnes connaissances en biologie et pratique préalable de plusieurs mois en biologie moléculaire. Capacité à s'investir dans le travail, régularité, ténacité et motivation. Capacité à travailler et interagir en équipe au quotidien. Capacité à échanger, communiquer et discuter. Bon niveau d'anglais parlé et écrit.

Contexte de travail

L'équipe de B. de Massy développe des projets de recherche sur la recombinaison en méiose, les mécanismes moléculaires et leurs régulations, par des approches génétiques, moléculaires et génomiques. Une question particulièrement intéressante est d'examiner la conservation évolutive des mécanismes moléculaires impliqués. A l'heure actuelle, la plus grande partie de nos connaissances sont limitées à des espèces « modèles », utilisées en laboratoire. Notre équipe a étudié la fonction du gène Prdm9 chez les mammifères et publiés plusieurs articles sur cette thématique, qui sont en lien direct avec le projet. Le projet proposé est exploratoire, original et novateur et cherchera à aborder cette question chez deux espèces sauvages (poisson et insecte). Ce projet sera supervisé par un chercheur avec l'aide d'une ingénieure de l'équipe. Ce projet a été validé et financé et se déroulera en interaction avec des collaborateurs qui développent des approches complémentaires.

Contraintes et risques

Travail de paillasse, travail bureautique. Pas d'exposition à agents pathogènes.

On en parle sur Twitter !