En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8539-ISARIC-021 - Post-doc H/F : Sur la détermination de la structure verticale des systèmes nuageux à partir d'une synergie d'observations spatiales et techniques d'intelligence artificielle

Post-doc H/F : Sur la détermination de la structure verticale des systèmes nuageux à partir d'une synergie d'observations spatiales et techniques d'intelligence artificielle

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8539-ISARIC-021
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : jeudi 5 septembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Selon expérience - Grille CNRS
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le Laboratoire de Météorologie Dynamique recherche une personne pour la détermination de la structure verticale (étendu vertical et propriétés microphysique) ainsi que des taux de chauffage des systèmes nuageux hauts et leur environnement. En associant multiples observations spatiales, des ré-analyses météorologiques et des techniques d'intelligence artificielle, le but est de créer une description complète des systèmes convectifs, nécessaire pour avancer notre compréhension de leur rétroaction à un changement climatique.

Activités

- construction d'un jeu de données 3D des systèmes nuageux tropicaux et de leur environnement à partir de différentes données spatiales (AIRS, IASI, TRMM, CALIPSO-CloudSat) et reanalyses ERA5, en utilisant des techniques d'intelligence artificielle (deep learning)
- évaluation des taux de chauffage reconstruits avec les données in situ (ARM)
- analyse de ces données climatiques
- utilisation de ces données pour l'évaluation des paramétrisations dans le GCM du LMDZ

Compétences

- techniques d'intelligence artificielle (deep learning)
- programmation fortran et python
- traitement et analyse de grand jeux de données (spatiales et réanalyses)

Contexte de travail

Le LMD est l'un des principaux instituts français de recherche atmosphérique et fait partie de l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL). Avec 150 personnes, le LMD est composé de cinq équipes. Le travail proposé se fera au sein de l'équipe ABC (t) (Atmosphère-Biosphère-Climat par télédétection), en forte collaboration avec les équipes EMC3 (Étude et Modélisation du climat et du changement climatique) et DPAO (Dynamique et Physique de l'Atmosphère et de l'Océan). Le travail s'intègre dans les projets EECLAT (Expecting Earth-Care, Learning from A-Train) et IASI (Interféromètre Atmosphérique de Sondage Infrarouge), financés par le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales).
Le concept d'analyse en systèmes nuageux hauts permet de créer un lien entre les propriétés des enclumes et la convection. Ce nouveau diagnostic portant sur les processus a déjà porté ses fruits dans le développement et l'évaluation d'un nouveau schéma de cristaux dans le modèle LMDZ. La nouvelle base de données sera également utilisé dans le cadre du programme international GEWEX (Global Energy and Water Exchanges), à travers du groupe de travail UTCC PROES (PROcess Evaluation Study on Upper Tropospheric Clouds & Convection, https://gewex-utcc-proes.aeris-data.fr/).

Contraintes et risques

-

On en parle sur Twitter !