En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5149-SIMMEN-001 - Ingénieur de Recherche (H/F) en Calcul Scientifique pour la Biomécanique

Ingénieur de Recherche (H/F) en Calcul Scientifique pour la Biomécanique


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5149-SIMMEN-001
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mercredi 15 mai 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Environ entre 2400 et 3000 euros brut mensuels selon expérience (grilles de salaire IR CNRS)
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'ingénieur.e de recherche (IR) recruté.e travaillera en collaboration avec les chercheurs et doctorants de l'équipe de Biomécanique Cardiovasculaire de l'IMAG, qui développe le code de calcul YALES2BIO (http://imag.umontpellier.fr/~yales2bio/). YALES2BIO est un code de calcul dédié à la simulation des écoulements sanguins aux échelles microscopiques et macroscopiques.

Le but de ce recrutement est d'améliorer les capacités opérationnelles de YALES2BIO dans le cadre d'application d'écoulements cardiaques, en particulier en lien avec l'imagerie. Deux axes de travail sont attendus : 1. la vérification et de la validation de YALES2BIO, 2. la mise en place de nouveaux cas d'application.

Le.La candidat.e retenu.e aura des compétences en simulation numérique en mécanique des fluides, mais aussi une formation en biomécanique et éventuellement en imagerie médicale.
Une expérience en simulation numérique pour l'hémodynamique validant ces compétences serait très appréciée, afin de lui permettre d'être très rapidement opérationnel.le pour la mise en place de nouvelles configurations de simulations. L'environnement de travail sera francophone et anglophone.

NB : Ce poste d'IR pourra éventuellement déboucher sur une poursuite en thèse en fonction des financements obtenus par l'équipe.

Activités

- Proposer et mettre en place de nouveaux cas de validation ou d'application de YALES2BIO en biomécanique cardiovasculaire.

- Évaluer la qualité du code, la qualité des résultats et de leur interprétation.

- Développer dans le code de calcul YALES2BIO et dans les outils de post-traitement de l'équipe.

Compétences

Connaissances :

- Mécanique des fluides, Microfluidique, Hémodynamique
- Outils de calcul scientifique (utilisation et/ou développement de logiciels de mécanique des fluides numérique type Comsol, Ansys, logiciels de maillage et de post-traitement)
- Langages de programmation scientifiques : exemples : Fortran, Matlab, C, Python
- Mathématiques et Algorithmique pour la Physique. Méthodes numériques (volumes finis, éléments finis…)
- Imagerie médicale
- Langue anglaise : Excellent niveau attendu (B2 minimum, idéalement C1 et plus)


Compétences opérationnelles :

- Mettre en place des calculs de simulation numérique en mécanique des fluides (en particulier hémodynamique) et les exploiter
- Mettre en œuvre une démarche qualité
- Programmer dans différents environnements informatiques
- Rédiger des documents
- Communiquer et faire preuve de pédagogie

Contexte de travail

Depuis quelques années, l'Institut Montpelliérain Alexander Grothendieck (IMAG) développe le code de calcul YALES2BIO (http://imag.umontpellier.fr/~yales2bio/) pour la simulation des écoulements sanguins aux échelles microscopiques et macroscopiques. Les objectifs sont de mieux comprendre la façon dont s'écoule le sang et les mécanismes biophysiques et biomécaniques associés, améliorer les modélisations de ces phénomènes et participer à des études appliquées, en partenariat avec des industriels, pour le développement de nouvelles méthodes et de nouveaux dispositifs de diagnostic ou de traitement. Ces travaux nécessitent un effort continu de vérification, validation et optimisation du code. C'est dans ce contexte que travaillera l'ingénieur.e recruté.e.

Contraintes et risques

Pas de risque identifié.

On en parle sur Twitter !