En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR3589-PASHAG-001 - Chercheur (H/F) post-doc sur le transport de la chaleur et de la matière dans la neige

Chercheur (H/F) post-doc sur le transport de la chaleur et de la matière dans la neige

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR3589-PASHAG-001
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : jeudi 5 septembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2617 et 3017 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

La neige est une interface entre l'atmosphère et les surfaces continentales et océaniques des hautes latitudes, qui en modifie considérablement le bilan d'énergie et d'eau. En particulier, la neige isole thermiquement les surfaces qu'elle recouvre et ce pouvoir isolant est quantifié par sa conductivité thermique, une variable qu'il est difficile de mesurer de manière fiable et continue en région éloignée comme l'arctique. Le gradient de température qui s'établit dans le manteau neigeux mène à un flux vertical de vapeur d'eau qui transfère ce composé depuis les sols et le manteau neigeux vers l'atmosphère, et ce processus essentiel dans le bilan hydrologiques des régions froides est pour l'instant imprécisément quantifié.
Les développements récents dans l'imagerie et l'analyse microstructurale de la neige permettent une compréhension détaillée des phénomènes de transport de chaleur et de matière dans la neige. Ceci ouvre d'importantes possibilités de tester nos méthodes de mesure et de modélisation relative à ces processus et finalement de paramétrer plus précisément les modèles physiques de neige et de climat. Cette thèse se focalise sur 2 processus : (1) la compréhension des processus de transport de chaleur lors de la mesure de la conductivité thermique de la neige par aiguille chauffée. Cette méthode, qui est la seule applicable aujourd'hui en mode automatique, est suspectée de présenter des artefacts qu'il est important de quantifier et de corriger en développant un algorithme adapté. (2) La diffusion de la valeur d'eau dans la neige et d'autres milieux poreux comme les sols est complexe car elle fait intervenir des processus de sublimation-condensation des cristaux de glace qui contribuent au transfert de matière de manière encore non quantifiée. Il est important de pouvoir calculer un coefficient de diffusion apparente de la vapeur d'eau afin de simuler précisément le métamorphisme de la neige, et donc toutes ses propriétés physiques, ainsi que le bilan hydrologique des surfaces enneigées.

Activités

Le travail consistera à
- obtenir des images tomographiques haute résolution d'échantillons de divers types de neige,
- réaliser des mesures de conductivité thermique et de bilan d'eau,
- réaliser des simulations sur les microstructures obtenues par tomographie afin d'interpréter les mesures.

Compétences

Le docteur recruté devra avoir des compétences en:
- sciences des matériaux
- traitement d'images 3D,
- simulations numériques par éléments finis.

Il est demandé des connaissances en méthodes de caractérisation expérimentale, particulièrement en tomographie X. La personne recrutée devra faire preuve d'esprit d'innovation et d'autonomie et présenter un intérêt pour la cryosphère en général.

Contexte de travail

Le CNRM est le centre de recherche de Météo-France, c'est unité mixte du CNRS. Avec environ 230 personnels permanents, il a pour mission de développer les connaissances et les outils dont Météo-France a besoin pour produire ses prévisions de temps, de la qualité de l'air ou du climat. L'une des 6 unités formant le CNRM, le CEN est spécialisé dans l'étude de la neiges. Doté d'une vingtaine de personnels permanents, le CEN est impliqué depuis de nombreuses années dans l'étude de la microsructure de la neige et des processus ayant lieu à cette échelle.

Les travaux seront supervisés par Pascal Hagenmuller (CNRM/CEN) et Florent Domine (Takuvik Joint International laboratory).

Contraintes et risques

Inclu du travail en chambre froide (-15°C°).

On en parle sur Twitter !