En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UAR3266-VERMAR-056 - H/F Chercheur Post-Doctoral en physique nucléaire expérimentale-FEB 303

H/F Chercheur Post-Doctoral en physique nucléaire expérimentale-FEB 303

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 19 août 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UAR3266-VERMAR-056
Lieu de travail : CAEN
Date de publication : vendredi 29 juillet 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2690 € à 3821 Brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le/la chercheur(se) devra prendre en charge une partie de l'analyse et la production de nouveaux résultats à partir des données des multi-détecteurs INDRA-FAZIA. Il/elle participera aux campagnes d'expériences couplant les multi-détecteurs au GANIL et sera force de proposition pour les futures expériences à réaliser avec ce couplage, ainsi que pour leur évolution.

Activités

- intégrer le groupe de « Dynamique et Thermodynamique Nucléaire » au GANIL, qui regroupe les physiciens du GANIL et du laboratoire LPC de Caen travaillant sur cette thématique, qui assure l'opération des deux multi-détecteurs de particules chargées INDRA et FAZIA actuellement installés au GANIL et dont les campagnes d'expériences ont démarré en 2019.
- prendre la responsabilité d'une partie de l'analyse des données obtenues avec ce couplage unique des deux détecteurs les plus performants au monde pour l'étude de la dynamique des réactions nucléaires, et leur utilisation comme un outil pour sonder les propriétés thermodynamiques de la matière nucléaire.
- présenter ses résultats dans des conférences internationales et les publier dans les revues scientifiques internationales reconnues du domaine, en tant que membre des collaborations INDRA et FAZIA.
- participer également à l'encadrement des jeunes chercheurs (doctorants ou stagiaires de niveau M1 ou M2) accueillis par le groupe.
- proposer de nouvelles expériences à mener avec cet appareillage unique, en lien avec le programme scientifique de la collaboration et/ou du groupe, ou suivant ses propres intérêts de recherche. Ces expériences pourront avoir des implications pour la future évolution de l'un ou l'autre des détecteurs, dans laquelle le candidat sera fortement encouragé à s'investir.

Compétences

Doctorat récent en physique nucléaire avec une bonne expérience d'analyse de données et de simulations.
Savoir-faire :
- Maîtriser les techniques modernes de mise en œuvre d'expériences de détection de particules chargées, en particulier l'utilisation de détecteurs silicium, des scintillateurs à iodure de césium, et l'électronique numérique associée
- Avoir une bonne connaissance de la physique des réactions d'ions lourds aux énergies de bombardement de 10 à 100 MeV/nucléon : mécanismes de réaction, voies de désexcitation (fission, évaporation, multifragmentation, vaporisation) et de solides bases théoriques dans la description des réactions à travers des modèles statistiques et dynamiques sont un plus;
- Avoir une aisance dans l'analyse de grandes quantités de données
- Avoir une bonne maîtrise des outils informatiques associés à l'analyse (bon niveau de programmation en C++, solide expérience d'utilisation de ROOT)
- Avoir un bon niveau d'anglais (oral, écrit).
Savoir-être :
- Capacité à travailler de manière autonome et en équipe
- Capacité d'organisation et aptitude à présenter les activités dans des réunions, conférences
- Capacités de communication et d'argumentation, de synthèse et d'analyses critiques

Contexte de travail

Le « Grand Accélérateur National d'Ions Lourds » est une infrastructure nationale de recherche basée sur l'utilisation des faisceaux d'ions. Les champs de recherche portent sur la recherche fondamentale en physique nucléaire et l'astrophysique nucléaire, les matériaux sous irradiation et la nanostructuration, les collisions moléculaires et le milieu interstellaire, la radiobiologie et les techniques innovantes pour la dosimétrie et la thérapie de certains cancers.
Le GANIL (environ 270 personnes) est situé à Caen en Normandie. Le GANIL se situe sur le futur site EPOPEA parc de sciences et d'innovation de la communauté urbaine de Caen la Mer. Il est géré conjointement, au sein d'un Groupe d'Intérêt Économique (GIE), par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA/DRF) et par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS/IN2P3). En tant qu'infrastructure de recherche, le GANIL est au service d'une communauté scientifique nationale, européenne et internationale d'un millier d'utilisateurs.
Le candidat post-doctorant recruté en CDD sera rattaché à l'Unité d'Appui et de Recherche du CNRS (UAR 3266) affiliée à l'IN2P3. Au sein de la Division de physique (DPhy), le CDD sera affecté au « Groupe Activités de Recherche ». Il participera principalement aux activités du groupe transversal « Dynamique et thermodynamique nucléaire » constitué de 2 chercheurs CNRS et 2 doctorants affiliés au GANIL, 1 maître de conférences de l'université de Caen-Normandie, et 4 chercheurs CNRS et 2 doctorants affiliés au LPC Caen.
L'agent(e) contractuel(le) recruté(e) par le CNRS bénéficiera d'un nombre de congés lié au statut dérogatoire du GIE GANIL de l'ordre de 53 jours (32 CA et 21 JRTT) avec un rythme hebdomadaire de travail de 40h/semaine soit 8h25 – 17h10 avec 45 minutes de pause méridienne, et des avantages de l'action sociale pour les agents CNRS du GANIL.
La rémunération sera réévaluée en fonction de l'expérience professionnelle équivalente au niveau d'emploi requis pour le poste. Le contrat est renouvelable pour 1 an.

Contraintes et risques

Les accélérateurs du GANIL étant classés Installation Nucléaire de Base (INB), le poste est éligible à des contraintes particulières de travail liées à l'exposition potentielle aux rayonnements ionisants. Le ou la candidate devra être habilitée à travailler en zone surveillée et contrôlée dans le respect de la réglementation et des procédures applicables en matière de sécurité et de sûreté nucléaire.

On en parle sur Twitter !