En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse Ecoute et compromission de claviers d'ordinateur par couplage électromagnétique optimal dans un réseau câblé (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 4 mars 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse Ecoute et compromission de claviers d'ordinateur par couplage électromagnétique optimal dans un réseau câblé (H/F)
Référence : UMR6164-PHIBES-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : lundi 12 février 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2135,00 € brut mensuel
Section(s) CN : Micro et nanotechnologies, micro et nanosystèmes, photonique, électronique, électromagnétisme, énergie électrique

Description du sujet de thèse

Ce doctorat vise à mettre au point des attaques électromagnétiques pour compromettre la disponibilité (déni de service) et l'intégrité des claviers (injection de fautes). A cette fin, ce travail se concentrera sur des supports de propagation guidés tels que les câbles électriques ou de communication, afin de permettre des attaques sans visibilité directe à une distance étendue.
La thèse est organisée comme suit :
- Étude de la compatibilité électromagnétique des claviers pour l'immunité et la susceptibilité
- Développement d'attaques par déni de service et par injection de fautes
- Extension de la portée de l'attaque grâce à la diversité spatiale [K. B. Yeo, M. Davy and P. Besnier, “Non-invasive Optimal Coupling Upon Detection of a Local Change of Impedance in a Cable Network,” 2021 IEEE International Joint EMC/SI/PI and EMC Europe Symposium, Raleigh,NC, USA, 2021, pp. 528-532].
- Propositions de contre-mesures
Le doctorat se déroulera à l'IETR - UMR CNRS 6164 (www.ietr.fr) sur le campus de Beaulieu de l'Université de Rennes, France. Le doctorant rejoindra l'équipe eWAVES (thème de la cybersécurité électromagnétique) et bénéficiera des plates-formes technologiques de classe mondiale de l'IETR, dont la plateforme QOSC (https://www.ietr.fr/plateforme-qosc-quantification-orientee-systemes-complexes).

Contexte de travail

L'omniprésence des systèmes d'information entraîne une cybercriminalité croissante
qui devient l'activité criminelle la plus lucrative au monde. Une menace émergente concerne l'utilisation des ondes électromagnétiques pour réaliser des cyberattaques à distance. En particulier, les claviers sont des cibles attrayantes parce qu'ils sont largement utilisés comme périphériques informatiques et que la récupération des frappes peut conduire à la récupération d'informations sensibles peut conduire à la récupération d'informations sensibles. Diverses attaques ont été proposées dans la
ont été proposées dans la littérature pour récupérer à distance les frappes de clavier, en écoutant d'abord les émanations acoustique, puis électromagnétique [M. Vuagnoux and S. Pasini, “Compromising Electromagnetic Emanations of Wired and Wireless Keyboards,” Conference on USENIX Security Symposium, Berkeley, CA, USA, pp. 1–16, 2009]. Cependant, la faisabilité des attaques par déni de service sur les claviers d'ordinateurs reste un défi ouvert à relever dans cette thèse.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.