En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (Physique et Ingénierie des Décharges, Techniques de caractérisation électrique et optique, Techniques du vide) (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : samedi 31 octobre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5821-CHRVEL-078
Lieu de travail : GRENOBLE,GRENOBLE
Date de publication : samedi 10 octobre 2020
Nom du responsable scientifique : Madame Ana LACOSTE
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Nouvelle technologie de lampe fluorescente à colonne positive hybride, initiée à la cathode par plasma à onde de surface, et émetteurs UV moléculaires S2 et N2/O2 en remplacement du mercure. Caractérisation des performances d'éclairage des prototypes de lampe avec luminophores dédiés.
Le projet de recherche développé dans le cadre de la thèse s'inscrit dans le contexte actuel de transition énergétique, de diminution de la pollution et de la consommation énergétique. Il vise, en particulier, le domaine de l'éclairage et propose la réalisation et l'étude d'un concept nouveau de lampes sans mercure et d'efficacité énergétique supérieure aux dispositifs d'éclairage existant sur le marché. Ce nouveau concept repose, d'une part, sur une technologie hybride qui associe une décharge micro-onde à une décharge à colonne positive et, d'autre part, sur l'utilisation des gaz émetteurs distincts (S2, N2/O2) pour lesquels le domaine de longueurs d'onde proches du visible sera exploité.
Les travaux de thèse consisteront dans la conception et la mise en œuvre progressive des maquettes de lampe pour chaque type d'émetteur et de luminophores adaptés, jusqu'à la maquette prototype, avec pour objectif l'optimisation des rendements à différents niveaux : couplage des générateurs à la décharge, production de photons UV proches du visible, efficacité lumineuse nominale.
Ces travaux seront donc conduits en étapes itératives afin de déterminer les meilleurs jeux de paramètres opératoires (géométrie, pression et composition du gaz, nature des luminophores) à valider dans les maquettes de lampe et à mettre en œuvre dans les prototypes scellés. Etape par étape, la qualification énergétique de la décharge, ainsi que les mesures photométriques et d'efficacité lumineuse, seront réalisées à l'aide des techniques de caractérisation spécifiques aux plasmas et à l'éclairage comme, par exemple, l'analyseur de réseau vectoriel, la spectroscopie d'émission optique, la radiométrie, la vidéo-colorimétrie, la spectrophotométrie.

Contexte de travail

Le LPSC est une unité mixte de recherche UGA/CNRS avec un effectif de 210 personnes (chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants, ingénieurs et techniciens permanents et CDD, organisée en 15 équipes de recherche, 5 plateformes technologiques et 8 services. Le doctorant effectuera ses travaux au sein de l'équipe Plasmas-Matériaux-Nanostructures et sera placé sous la responsabilité de la responsable de l'équipe Plasma-Matériaux-Nanostructure, Madame Ana Lacoste qui sera également la directrice de thèse.
Les travaux envisagés font partie intégrante des objectifs fixés dans le cadre du projet ANR2020 (PRC) ADELINE qui s'appuie sur la collaboration de trois laboratoires de recherche (LPSC, ICCF, Pprime) et rassemble des expertises en physique et ingénierie des décharges, synthèse de luminophores et mesures d'éclairage. Les travaux se dérouleront principalement sur le site du LPSC situé au polygone scientifique de Grenoble.
Dans le cadre du projet collaboratif, le doctorant sera amené à effectuer occasionnellement des déplacements à l'ICCF (Clermont Ferrand) et au laboratoire Pprime (Poitiers).

On en parle sur Twitter !