En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant expérience Atlas grand collisioneur de hadrons proton-proton du CERN (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 31 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5814-CORFEU-002
Lieu de travail : ANNECY LE VIEUX
Date de publication : mardi 10 mai 2022
Nom du responsable scientifique : Tetiana.Hryn'Ova
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Mission
L'Institut CNRS LAPP (Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules) lance un appel à candidatures pour un poste de doctorant pour travailler sur l'expérience ATLAS au Grand collisionneur de hadrons proton-proton du CERN. Le poste sera axé sur la recherche de nouveaux phénomènes dans l'état final à deux électrons ou deux muons. Ces processus peuvent être reliés par symétrie croisée à des transitions b→sll, dans lesquelles des « anomalies de saveur » ont été observées ces dernières années. Ainsi, leur étude à ATLAS peut contribuer à la compréhension d'écarts vus par rapport aux prédictions du modèle standard (SM). Ce travail sera réalisé en collaboration avec le groupe ATLAS de l'Institut Weizmann, Israël.

Activités
Le candidat retenu devra jouer un rôle de premier plan dans
- la finalisation des recherches exclusives Run 2 (2015-2018) dans dans les états finaux avec deux leptons et des b-jets supplémentaires ou des impulsion transverse manquantes dans l'événement;
- nouvelle mesure différentielle de la section efficace du processus de Drell-Yan en fonction du nombre de b-jets avec l'ensemble de données Run 2 et son interprétation dans le cadre de la théorie du champ effectif du modèle standard.
- préparation des analyses du Run 3 (2022-2025) avec dileptons.

Le candidat retenu contribuera également à l'un des projets de détecteurs en cours dans le groupe (fonctionement du calorimètre à argon liquide, mises à niveau des électronique du calorimètre ou du système des traces pour HL-LHC, 2029+).

Le poste débutera le 1er octobre 2022 pour une durée de trois ans. Ce poste est ouvert dans le cadre du programme doctoral CNRS-Weizmann.

Le poste est basé au LAPP. Des voyages réguliers à l'Institut Weizmann, Israël et au CERN, Suisse (à 50 km du LAPP) sont prévus.


Compétences / qualifications demandées
Les candidats doivent obtenir / détenir une Master en Physique des Particules avant le début du poste.

Une solide expérience dans le développement de software et une expérience préalable de l'analyse de la physique des particules ou du travail avec des détecteurs sont requises.

Maîtrise de l'anglais, parlé et écrit (minimum B2).

Des connaissances de base en français pourraient être utiles.

Contexte de travail

Le LAPP est un laboratoire de l'Institut de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3), institut du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) qui coordonne les programmes dans ces domaines. Le LAPP est une unité mixte de recherche (UMR 5814) du CNRS et de l'Université Savoie Mont-Blanc (USMB). Plus de 150 chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, étudiants et visiteurs étrangers y travaillent. Les recherches menées au LAPP ont pour but l'étude de la physique des particules élémentaires et de leurs interactions fondamentales, ainsi qu'à explorer leurs liens avec les grandes structures de l'Univer
Le LAPP est impliqué dans les expériences du LHC (ATLAS, LHCb), celles des neutrinos (SuperNémo, STEREO, LBNO, ..), d'astrophysique (HESS, CTA) ou des ondes gravitationnelles (Virgo). La localisation du laboratoire à 50 kms du CERN, et la présence d'un laboratoire de physique théorique dans les mêmes locaux, en font un laboratoire très attractif pour tous les scientifiques de ce domaine de recherche. Le LAPP héberge également un mésocentre de calcul et de stockage de taille intermédiaire mais qui contribue de manière significative aux traitement de données des grandes expériences de physique telles ATLAS, LHCb ou CTA.

Le groupe ATLAS du LAPP est actuellement impliqué dans les recherches directes de nouveaux phénomènes, les mesures de précision dans les secteurs du boson de Higgs et du boson de jauge ainsi que la mise à niveau de l'électronique du calorimètre à argon liquide pour le Run 2 (2022-2025) et le HL-LHC (2028+) et la construction du nouveau détecteur de pixels pour HL-LHC.

Contraintes et risques

Radioprotection nécessaire

On en parle sur Twitter !