En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR2001-STAJAC-001 - Chercheur(se) 2 ans (H/F) - Evolution du choix d'habitat en microcosmes

Chercheur(se) 2 ans (H/F) - Evolution du choix d'habitat en microcosmes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 15 février 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2001-STAJAC-001
Lieu de travail : MOULIS
Date de publication : lundi 20 décembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2663,79€ et 3783,24€ brut mensuels selon expériences.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les individus qui choisissent de quitter un habitat pour en rejoindre un autre sont souvent phénotypiquement différents de ceux qui restent dans cet habitat. Les conséquences majeures des décisions de dispersion non aléatoire qui dépendent à la fois du phénotype et du contexte ont été récemment développées dans le cadre de la théorie du choix de l'habitat. Par rapport à la dispersion aléatoire, cette théorie prédit que la dispersion basée sur le choix de l'habitat devrait générer une hétérogénéité spatiale des phénotypes et ainsi conduire à des conséquences radicalement différentes pour une variété de dynamiques écologiques et évolutives telles que la distribution de l'aire de répartition, la dynamique des métapopulations et l'adaptation locale. Cependant, notre compréhension de ce qui motive l'évolution du choix de l'habitat et de ses conséquences reste faible, notamment en raison du manque d'approches expérimentales dédiées à tester les prédictions théoriques.

Activités

Le projet postdoctoral vise spécifiquement à tester expérimentalement des prédictions théoriques sur les conditions requises pour l'évolution du choix de l'habitat, et ses interactions avec des stratégies locales comme la plasticité phénotypique. Le/la chercheur(se) embauché(e) rejoindra une équipe dynamique dont les intérêts de recherche vont de la compréhension des mécanismes génétiques sous-jacents aux phénotypes individuels, y compris la dispersion, aux conséquences de la variabilité des stratégies phénotypiques pour les populations, les communautés et les écosystèmes, en utilisant à la fois la théorie et l'expérimentation.

Compétences

Nous recherchons un candidat(e) très motivé(e) et dynamique avec de profonds intérêts conceptuels en écologie évolutive. Une première expérience en microbiologie est un atout mais n'est pas obligatoire.

Contexte de travail

Le poste sera supervisé par Staffan Jacob, et interagira étroitement avec Bart Haegeman ainsi que d'autres membres de l'équipe impliquée dans le projet, à la Station d'écologie théorique et expérimentale.

Contraintes et risques

Aucun

On en parle sur Twitter !