En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9198-CARGIG-002 - Poste Assistant ingénieur en biologie moléculaire, biochimie des protéines et enzimologie (H/F) - M/F

Poste Assistant ingénieur en biologie moléculaire, biochimie des protéines et enzimologie (H/F) - M/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9198-CARGIG-002
Lieu de travail : GIF SUR YVETTE
Date de publication : vendredi 18 octobre 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre1970 et 2100 euros brut mensuel selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+2
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Un poste d'assistant ingénieur (H/F) est disponible à partir de début 2020 pour étudier les machines plastidiales impliquées dans la maturation de RbcL. L'objectif de ce projet d'un an est d'élucider les machines plastidiques uniques impliquées dans la maturation de la RbcL.

Activités

-L'assistant(e) ingénieur sera chargée de la caractérisation biochimique des modificateurs de MNP et de l'analyse de l'impact des MNP sur RuBiscCO chez E. coli.
-Mise en œuvre des expériences après formation interne à l'utilisation de nos pipelines / méthodes internes pour la caractérisation et la quantification N-terminales par protéomique, l'évaluation enzymatique NAT et MetAP et l'analyse d'échantillons de partenaires par MS.
- Réaliser les expériences de manière autonome,
- analyser et d'interpréter les données émergentes.

Compétences

- Connaissances fondamentales en Biologie moléculaire, biochimie des protéines et enzymologie
- Expérience dans les techniques ciblées par spectrométrie de masse, d' enrichissement des modifications post-traductionnelles sera apprécié
-Réglementation en matière d'hygiène et de sécurité
-Rédiger des procédures techniques, des comptes rendus des résultats scientifique
-Langue anglaise : B1 à B2 (cadre européen commun de référence pour les langues)
-Travail en équipe
- Avoir un sens aigu des relations et de l'organisation, motivation

Contexte de travail

Les chloroplastes (Cp) ont évolué à partir de procaryotes engloutis, très probablement des cyanobactéries qui vivaient autrefois comme des organismes indépendants. Ainsi, pour de nombreux aspects, les chloroplastes ressemblent beaucoup plus aux bactéries. Néanmoins, le nouveau résident cellulaire a rapidement évolué en acquérant des caractéristiques originales et uniques telles que la perte ou le déplacement de la majorité des gènes dans le noyau de l'hôte, alors qu'il ne restait que 80 gènes codant pour une protéine dans l'organelle.
Toutes les protéines localisées dans les chloroplastes codées par le génome nucléaires ou par le génome du plaste subissent de nombreuses modifications co-et post-traductionnelles (CTM et PTM). Cela implique que les deux types de modifications peuvent fournir un contrôle substantiel de la stabilité, de l'accumulation, de l'activité, de l'assemblage et de la compartimentation. Cependant, les CTM et les PTM des protéines plastidiques et de leurs modificateurs catalytiques n'ont pas été explorés de manière intensive à ce jour. Cela est particulièrement vrai pour les modifications de protéines N-terminal (NPM).
Le NPM le plus ancien est l'excision essentielle de la méthionine N-terminale (NME). L'NME correspond à l'élimination du premier acide aminé incorporé dans une chaîne peptidique naissante (iMet). Dans les plastes, les MetAP, les modificateurs spécifiques responsables de l'excision iMet, assurent l'NME. Néanmoins, un certain nombre d'exceptions aux règles NME établies existent dans le plaste, ce qui suggère que les pMetAP pourraient fonctionner différemment des MetAP caractérisés précédemment. Il convient de noter que le mécanisme de maturation le plus inhabituel et complexe du N-ter de l'une des sous-unités (RbcL) de l'enzyme RuBisCO, qui est le composant majeur du cycle de Calvin-Benson et la protéine la plus abondante sur Terre, est encore une énigme depuis des décennies ainsi que son implication sur l'activité, l'assemblage, la localisation ou l'interaction avec des partenaires de RubisCO.
Le/la candidat(e) travaillera dans le groupe «Maturation des protéines, Destiné cellulaire et thérapeutique» (http://www.i2bc.paris-saclay.fr/spip.php?article130),
qui fait partie du département de biologie des Génomes de l'Institut de biologie intégrative de la cellule (I2BC ; https://www.i2bc.paris-saclay.fr/spip.php?article312&lang=en) sur le campus de recherche de Gif-sur-Yvette.
L'I2BC est une très grande unité mixte de recherche CNRS, CEA et Université Paris Sud créée depuis le 1er janvier 2015. Localisée jusqu'en 2019 sur les sites de Gif, d'Orsay et de Saclay, l'unité a un effectif moyen de près de 750 personnes réparties entre 5 départements scientifiques, 74 équipes de recherches, 14 plateformes technologiques de haut niveau et 11 services supports et soutiens
L'équipe est constituée de 8 personnes (2 Directeurs de recherche, 2 ingénieurs, 2 doctorants, 1 étudiant apprenti et 1 étudiant M2.

On en parle sur Twitter !