En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8235-HUBPER0-001 - Comment les ions se déplacent-ils dans des structures ioniques auto-assemblées? (H/F)

Comment les ions se déplacent-ils dans des structures ioniques auto-assemblées? (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 26 janvier 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8235-HUBPER0-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mercredi 15 décembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2750 euros brut
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le projet intitulé “Comment les ions se déplacent-ils dans des structures ioniques auto-assemblées ? ” (MoveYourIon) vise à examiner le comportement complexe des ions piégés dans des nanocanaux de tailles, topologies et dimensions diverses. Nous proposons de regarder les mécanismes de mouvement des ions au sein de ces structures ioniques auto-assemblées. Par exemple, les cristaux liquides ioniques thermotropes (TILC) peuvent permettre de contrôler l'organisation et la dimensionnalité d'un réseau de canaux ioniques. Ils constituent une architecture moléculaire modèle appropriée et polyvalente qui peut être examinée en profondeur en utilisant une analyse dynamique multi-échelle basée sur l'association de techniques électrogravimétriques avancées comme i) E.I.S, ii) EQCM iii) QCM-D et iv) AC-EQCM. Le concept de structures ioniques (supra)-moléculaires peut avoir des implications dans le développement de matériaux synthétiques fonctionnels innovants utilisés en nano- et biotechnologie, en science environnementale, en géoscience ou en énergie.

Activités

Tâche I : Elaboration de films bi-couches “film électroactif de type pompe à ion/films TILCs”/Caractérisations classiques structurales et morphologiques/Caractérisations du transport/tranfert des ions par des méthodes électrochimiques (EIS) et électrogravimétriques (EQCM, QCM-D) classiques
Tâche II : Techniques d'analyse avancée in situ (propriétés de transfert/transport des espèces à l'interface électrode/électrolyte) par des mesures d'ac-électrogravimétrie (AC-EQCM)
Tâche III : Analyse/Modélisation des résultats électrogravimétriques, corrélation des résultats avec les résultats obtenus avec les autres techniques auprès des autres partenaires du projet
Tâche IV: Bilan des expériences et rédaction de publications avec les différents résultats obtenus.

Compétences

- Doctorat en science des matériaux ou en chimie analytique avec de solides compétences en électrochimie, une expérience pratique des méthodes spectroscopiques (i.e. impédance électrochimique) et des méthodes basées sur le QCM
- Une bonne expérience en synthèse/caractérisation des matériaux à conduction ionique
- La capacité de travailler en tant que chercheur indépendant avec un haut niveau de jugement scientifique et d'initiative
- D'excellentes capacités de communication et d'organisation
- Une bonne maîtrise de l'anglais à l'oral et à l'écrit, des compétences en français seraient appréciées

Contexte de travail

Ce projet PostDoctoral fait partie d'un projet ANR intitulé " Comment les ions se déplacent-ils dans des structures ioniques auto-assemblées ? ” (MoveYourIon) qui implique trois laboratoires : INAC/LITEN-Institut Nanoscience et Cryogénie (CEA, Grenoble, France), PHENIX-Laboratoire de PHysicochimie des Electrolytes et Nanosystèmes InterfaciauX (Sorbonne Université, Paris, France) et le LISE - Laboratoire Interfaces et Systèmes Electrochimiques (Sorbonne Université, Paris, France).
Le laboratoire LISE est une unité de recherche mixte associant le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et Sorbonne Université (campus Jussieu, Paris), employant 50 personnes. Les domaines de recherche du laboratoire « Interfaces et Systèmes Electrochimiques » sont la corrosion et son inhibition, les traitements de surface, le stockage et la conversion de l'énergie, auxquels se sont progressivement ajoutées des problématiques liées au comportement des interfaces dans les milieux naturels. Les principales activités du laboratoire sont :
- le développement de méthodes issues des concepts de la cinétique électrochimique et la mise au point d'une instrumentation sophistiquée permettant de les appliquer aux interfaces électrode-électrolyte,
- l'élaboration, la modification, la caractérisation structurale et/ou chimique d'interfaces et systèmes électrochimiques et la modélisation de leurs comportements électrochimiques.
La structuration des recherches s'articule autour de 2 thèmes : (i) Thème 1. Durabilité des matériaux – Interfaces en milieu naturel/industriel et (ii) Thème 2. Réactivité de matériaux fonctionnels - Dispositifs électrochimiques. Ce projet s'inscrit dans le cadre des thèmes abordés dans le Thème 2 et est aussi corrélé aux méthodes avancées d'investigation en électrochimie.

Contraintes et risques

RAS

On en parle sur Twitter !