En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8102-CATBOI-008 - Postdoc en astrophysique des hautes énergies - CTA (H/F)

Postdoc en astrophysique des hautes énergies - CTA (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 30 novembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8102-CATBOI-008
Lieu de travail : MEUDON
Date de publication : mercredi 9 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 743 et 4 339 euros bruts par mois, selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Nous proposons un contrat postdoctoral de 2 ans à l'Observatoire de Paris (France) pour travailler sur la physique des sursauts (flares) observés aux très hautes énergies dans les noyaux actifs de galaxies (AGN). L'objectif est de tester la capacité du CTA à faire la distinction entre différents scénarios d'accélération et d'émission de particules et d'optimiser la stratégie d'observation de l'observatoire Cherenkov Telescope Array (CTA) et la couverture multi-longueurs d'onde nécessaire pour atteindre ces objectifs. Le/la candidat.e aura accès aux codes de modélisation de l'émission des AGN développés dans l'équipe.

Le/la candidat.e participera à la préparation du Science Data Challenge (SDC) de CTA en s'impliquant dans le développement des aspects temporels de gammapy. Gammapy est un logiciel open-source écrit en Python, développé de manière ouverte, destiné à l'astronomie des rayons gamma et basé sur Numpy, Scipy et Astropy. Il est utilisé comme bibliothèque de base pour les outils d'analyse scientifique de CTA. Il est déjà largement utilisé pour l'analyse de données scientifiques d'instruments gamma existants, tels que tels que par exemple H.E.S.S. (High Energy Stereoscopic System).

Le/la candidat.e s'impliquera dans l'équipe de développement de gammapy et devra devenir un.e contributeur.e régulier. Il/elle travaillera sur un ou plusieurs des différents aspects suivants : développement et test du code, validation scientifique, documentation et/ou devops. Cela implique une participation régulière aux réunions virtuelles des développeurs et aux sprints de codage en personne. La participation à la diffusion du logiciel est également possible par le biais de tutoriels, de sessions pratiques et d'assistance aux utilisateurs.

Les candidat.e.s doivent être titulaires d'un doctorat en astrophysique et avoir une bonne connaissance de l'astrophysique des hautes énergies. Idéalement, les candidats doivent avoir une expérience des données sur les hautes énergies et être familiers avec l'écosystème de l'astrophysique. Une expérience du développement de logiciels via GitHub ou GitLab est bénéfique.

Activités

Le/la candidat.e participera à la préparation du Science Data Challenge (SDC) de CTA en s'impliquant dans le développement des aspects temporels de gammapy.
Le/la candidat.e s'impliquera dans l'équipe de développement de gammapy et devra devenir un.e contributeur.e régulier. Il/elle travaillera sur un ou plusieurs des différents aspects suivants : développement et test du code, validation scientifique, documentation et/ou devops. Cela implique une participation régulière aux réunions virtuelles des développeurs et aux sprints de codage en personne. La participation à la diffusion du logiciel est également possible par le biais de tutoriels, de sessions pratiques et d'assistance aux utilisateurs.

Compétences

Les candidat.e.s doivent être titulaires d'un doctorat en astrophysique et avoir une bonne connaissance de l'astrophysique des hautes énergies. Idéalement, les candidats doivent avoir une expérience des données sur les hautes énergies et être familiers avec l'écosystème de l'astrophysique. Une expérience du développement de logiciels via GitHub ou GitLab est bénéfique.

Contexte de travail

Le Laboratoire Univers et Théories (LUTH) est une unité mixte de recherche (UMR 8102) du CNRS, de l'Observatoire de Paris et de l'Université Paris Cité et a ses locaux dans le superbe parc du Château de Meudon. Le laboratoire regroupe une cinquantaine de personnes. L'activité scientifique du laboratoire se concentre essentiellement sur l'étude théorique des objets compacts et sur leur modélisation, dont celle des plasmas à très haute énergie (GeV – TeV). Une part des activités concerne également le traitement des données des observations à hautes énergies. Le LUTH offrira tous les moyens nécessaires (bureau, poste de travail, environnement scientifique, budget de voyage) à la réalisation de ce travail au sein de l'équipe Phénomènes des Hautes Energies.

Contraintes et risques

Déplacements : des déplacements de courte durée sont à prévoir en France et à l'étranger.

On en parle sur Twitter !