En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7618-ELITHE-002 - CDD de recherche en écologie des communautés et fonctionnement des écosystèmes (H/F)

CDD de recherche en écologie des communautés et fonctionnement des écosystèmes (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 3 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7618-ELITHE-002
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : lundi 12 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 4 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 3500 et 4200 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 5 à 10 années

Missions

Les écosystèmes sont confrontés à de nombreuses perturbations naturelles et anthropiques. Pour évaluer et atténuer la réponse des écosystèmes à ces perturbations, nous devons comprendre comment elles affectent non seulement la diversité mais également le réseau d'interactions biotiques et abiotiques au sein des écosystèmes. Si certaines approches théoriques ont été développées sur ces sujets, les analyses expérimentales font encore largement défaut, en partie parce que des expériences à long terme, répliquées et à grande échelle sont nécessaires pour évaluer correctement la réponse des écosystèmes.
Dans ce projet, le/la candidat.e retenu.e reconstruira les réseaux trophiques des systèmes expérimentaux de la plate-forme expérimentale nationale en écologie aquatique (PLANAQUA), à partir des données déjà récoltées de suivi des communautés de phytoplancton, zooplancton et poissons. Cette installation expérimentale offre une excellente occasion d'étudier les conséquences de différentes perturbations d'origine humaine sur la structure des réseaux trophiques et leur fonctionnement. Les paramètres abiotiques et les communautés écologiques des lacs artificiels ont été suivis de façon intensive depuis la construction des lacs en 2014. De plus, depuis 2018, deux traitements répliqués et de long terme sont croisés (communautés de poissons [avec plus ou moins de Percidés] x nutriments [ajoutés ou non]).
Le/la candidat.e retenu.e testera les relations entre les perturbations anthropiques « bottom-up » et « top-down », et la structure des réseaux trophiques (e.g. connectance, longueur de chaine, diversité fonctionnelle).

Activités

Reconstruction et analyse des réseaux trophiques à partir des données de suivi des communautés et d'une base de données sur les liens trophiques en milieux aquatiques (AquaticWeb).

Compétences

Doctorat en écologie des communautés ou des écosystèmes.
De solides compétences sur la reconstruction et l'analyse des réseaux trophiques sont nécessaire, ainsi qu'un intérêt pour l'écologie théorique et une bonne connaissance de la langue anglaise.
Des connaissances sur les environnements aquatiques sont également nécessaires.

Contexte de travail

Ce court post-doctorat fait partie du projet ANR financé ECOSTAB («New insights on the links between global changes, community structure and écosystème stabilité»), qui implique des approches empiriques, expérimentales et théoriques pour évaluer les conséquences des changements globaux sur la stabilité des écosystèmes dans les réseaux trophiques. L'analyse sera réalisée en étroite collaboration avec les chercheurs/chercheuses et étudiant.e.s impliqué.e.s dans le projet ainsi qu'avec les chercheurs/chercheuses et ingénieur.e.s du CEREEP-Ecotron IledeFrance impliqué.e.s dans l'expérience sur les lacs articifiels.
Ce poste sera basé à l'Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris (iEES-Paris) dans l'équipe « Ecologie et Evolution des Réseaux d'interactions » à Sorbonne Université (https://iees-paris.fr/teams/interaction-networks/). Le/la candidat.e retenu.e sera encadré.e par Elisa Thébault et Gérard Lacroix.

On en parle sur Twitter !