En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7241-HERTUR-007 - H/F Post-doc modélisation biophysique des corps nucléaires PML

H/F Post-doc modélisation biophysique des corps nucléaires PML

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 3 février 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7241-HERTUR-007
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : jeudi 23 décembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 14 février 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 500 € et 2 800 € brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ce projet vise à étendre le cadre théorique des transitions de phases liquide-liquide pour décrire la formation de condensats liquides d'architecture en coque et leur régulation par des réactions biochimiques. La recherche se concentrera sur la croissance et la dynamique de mûrissement des corps nucléaires PML, qui sont des organites sans membrane régulés par le stress et contrôlant de multiples fonctions biologiques dans le noyau, telles que le métabolisme ou la sénescence. Elle sera réalisée au sein de l'équipe Physique multi-échelle de la morphogenèse dirigée par Hervé Turlier, et en étroite collaboration avec l'équipe de biologie expérimentale Organisation nucléaire et contrôle post-traductionnel en physio-pathologie dirigée par Pr H. De Thé & Dr V Lallemand au Collège de France, qui sont des spécialistes mondiaux de la biochimie et de la biologie cellulaire de la PML, et de son rôle dans le cancer.

Activités

La/le candidat(e) retenu(e) développera des modèles physiques hors équilibre et des simulations numériques de la dynamique des condensats nucléaires, allant au-delà des développements récents dans le domaine des transitions de phases biologiques. Le travail comprendra également une analyse d'images et peut inclure une analyse de données à l'aide de techniques d'apprentissage en profondeur fondées sur la physique. Elle/il travaillera en étroite collaboration avec les biologistes de l'Institut d'accueil et aura des interactions quotidiennes avec les autres membres de l'équipe. Elle/il devra présenter ses résultats lors de conférences scientifiques, rédiger des articles scientifiques et participer activement à la vie scientifique et sociale de l'équipe et de l'Institut d'accueil

Compétences

La/le candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en physique théorique et démontrer de très bonnes capacités d'analyse. Il/elle doit avoir déjà démontré sa capacité à publier dans des revues scientifiques internationales à comité de lecture. Une expérience antérieure en modélisation physique des transitions de phases biologiques sera un atout important, et une capacité avérée à collaborer avec des biologistes sera particulièrement appréciée. Une grande autonomie de travail, et d'initiative de recherche sera nécessaire. La maîtrise de l'anglais et de bonnes compétences en communication sont attendues.

Contexte de travail

La/le candidat(e) retenu(e) travaillera au sein de l'équipe interdisciplinaire « Physique multi-échelles de la morphogenèse » dirigée par Hervé Turlier composée de 10 scientifiques d'horizons divers (physique, mathématiques appliquées, informatique, biologie). L'équipe est basée au Collège de France, au cœur du Quartier Latin à Paris. Intégré au sein de l'Université PSL, et proche d'autres grandes institutions telles que l'Ecole Normale Supérieure et l'Institut Curie, le Collège de France constitue un environnement scientifique exceptionnel et unique au monde. Le candidat retenu disposera d'un poste de travail individuel dans des locaux rénovés, d'un ordinateur portable performant et aura accès à un cluster de calcul haute performance (CPU+GPU) entièrement dédié à l'équipe.

Contraintes et risques

N/A

On en parle sur Twitter !