En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7221-HELBOU-002 - Post-doctorat en neuroendocrinologie (H/F)

Post-doctorat en neuroendocrinologie (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7221-HELBOU-002
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : vendredi 10 novembre 2017
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2018
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2600 à 4136 selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le/la post-doctorant(e) en neuroendocrinologie rejoindra l'équipe de recherche « Intégration des réponses transcriptionnelles induites par les hormones thyroïdiennes et leurs récepteurs » (Pr. Demeneix).

Activités

Contexte

Le système nerveux central est composé principalement de neurones et de trois différents types de cellules gliales (astrocytes, oligodendrocytes et cellules microgliales). Avec l'âge, il y a une perte progressive des fonctions cognitives, associée à une perte irréversible de neurones endommagés. La dégénérescence progressive et / ou la mort des neurones entraîne de nombreuses maladies neurodégénératives.
Chez les mammifères adultes, principalement deux zones du cerveau génèrent de nouveaux neurones et de nouvelles cellules gliales tout au long de la vie et ce, à partir de cellules souches neurales: (i) la zone sous-granulaire de l'hippocampe et (ii) et la zone sous-ventriculaire qui borde le ventricule latéral. Avec l'âge, la génération de nouveaux neurones tend à décliner.
La régulation de la disponibilité en hormones thyroïdiennes a été impliquée dans de nombreux processus cellulaires tels que (i) la neurogenèse adulte et (ii) la différenciation / maturation des cellules précurseurs d'oligodendrocytes. En raison des liens entre la signalisation thyroïdienne et les maladies neurodégénératives associées au vieillissement, l'une de nos principales hypothèses est qu'une action inappropriée des hormones thyroïdiennes dans les cellules souches / progénitrices neuronales augmente le risque de développer des maladies neurodégénératives liées à l'âge.
Notre équipe étudie les mécanismes cellulaires et moléculaires qui régulent la signalisation médiée par les hormones thyroïdiennes au sein des cellules souches neurales / cellules progénitrices, et comment une modulation de la signalisation thyroïdienne liées au vieillissement affecte la biologie des cellules souches neurales.

Position

Le candidat effectuera des travaux dans le cadre du projet européen THYRAGE (www.thyrage.eu), notamment en déterminant comment la régulation locale de l'action des hormones thyroïdiennes contrôle la neurogenèse adulte. Une partie du travail nécessitera l'utilisation de modèles de souris. A cette fin, le candidat testera les effets d'une manipulation de la signalisation thyroïdienne (souris invalidées pour les gènes codant (i) les enzymes qui régulent le métabolisme des HTs, les désiodases, (ii) des transporteurs des hormones thyroïdiennes) sur la prolifération et la détermination neurone/glie des cellules souches neurales (approches cellulaires et moléculaires).

Compétences

• Connaissances solides en endocrinologie (physiologie thyroïdienne serait un plus) et en neurosciences
• Compétences pour travailler avec le modèle murin, les techniques de biologie cellulaire et l'himmunohistochimie
• Une formation en cytométrie en flux serait appréciée

Contexte de travail

Etablissement d'accueil: UMR 7221 Evolution des régulations endocriniennes (CNRS / Muséum National d'Histoire Naturelle)
L'objectif principal de notre recherche est de comprendre comment les signaux endocriniens contrôlent le développement et particulièrement celui du système nerveux central mais également l'homéostasie tissulaire, le choix du destin cellulaire, le métabolisme, la régénération et le vieillissement. Un de nos objectifs est de déterminer comment la signalisation thyroïdienne module le développement cérébral des vertébrés et la biologie des cellules souches neurales et ce, en utilisant des approches comparatives pour aboutir à des perspectives développementales et évolutives. En particulier, nous utilisons des outils génomiques et des approches de physiologie moléculaire afin d'analyser comment les réponses cellulaires sont intégrées au niveau de l'organisme.

Equipe « Intégration des réponses transcriptionnelles induites par les hormones thyroïdiennes et leurs récepteurs » (Pr. Demeneix). Notre travail vise à comprendre comment la signalisation médiée par les hormones thyroïdiennes est intégrée dans différentes situations physiologiques, et ce tout au long de la vie, du développement précoce du cerveau au vieillissement.

Informations complémentaires

Encadrants :
Pr. Barbara Demeneix
Dr. Sylvie Remaud

Durée de contrat : 24 à 36 mois

Date limite pour candidater : 08/01/2018

On en parle sur Twitter !