En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7178-REGSOM-012 - H/F Chercheur en physique des neutrinos

H/F Chercheur en physique des neutrinos

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7178-REGSOM-012
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : vendredi 9 novembre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2555,39 et 3544,91 euros bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le chercheur se verra offert la possibilité de travailler dans un environnement de recherche moderne et stimulant. Il aura l'opportunité de communiquer avec des experts du monde entier (CERN, ESS, …).
Il intégrera le groupe Neutrino de l'IPHC/CNRS à Strasbourg pour travailler sur la conception et le développement de la station de cibles qui influence fortement l'intensité, l'énergie et les performances physiques de l'expérience ESSnuSB. Afin d'optimiser les paramètres de ce système, tous les processus doivent être simulés à partir de la production de particules dans les cibles, de la propagation et de l'interaction de ces particules à l'intérieur du détecteur pour extraire les performances physiques évaluées.
L'objectif de ce poste sera d'optimiser la station de cibles en utilisant la simulation Monté Carlo basée sur des codes tels que GEANT4/FLUKA.

Activités

• Capacité à travailler à la fois en autonomie et en équipe avec les autres membres du projet.
• Des présentations régulières seront nécessaires au cours des étapes de développement du projet et ce en présence de spécialistes sur les différents sujets, à Strasbourg ou dans d'autres laboratoires.
• Le candidat devra assumer la responsabilité du projet et pourra aussi apporter son soutien lors de la supervision et de la formation d'étudiants. Il devra aussi avoir un esprit innovant et posséder un intérêt certain dans le domaine de la physique des particules et des technologies.
• Sa capacité à effectuer des recherches sera démontrée grâce à des publications dans des revues spécialisées évaluées par des pairs et/ou lors d'importantes conférences dans le domaine des accélérateurs.
• Le candidat devra démontrer un grand intérêt dans la recherche académique et dans la collaboration et l'échange de compétences avec d'autres centres de physique des accélérateurs en Europe. Il sera prêt à voyager pour cela.

Compétences

• Connaissance impérative des codes FLUKA et GEANT4
• Une bonne maîtrise de l'anglais à l'oral comme à l'écrit

Contexte de travail

L'objectif principal du Projet ESSnuSB est d'étudier la faisabilité et la conception des installations du Super Beam basé sur l'accélérateur linéaire à protons de l'ESS pour mesurer pour la première fois la phase de violation de CP dans le secteur leptonique. En effet, les simulations informatiques montrent clairement qu'avec un détecteur de neutrinos placé au second maximum de l'oscillation, une telle installation aura de meilleures performances physiques et de ce fait offrira de plus grandes chances de découvrir la violation de CP comparée à des projets similaires contraints de placer le détecteur au premier maximum.

L'un des principaux composants de cette future installation est la station de cibles qui produira les neutrinos. Cela inclut la cible à protons elle-même, le collecteur de hadrons, le tunnel de désintégration et le beam-dump. Pour réduire l'énergie déposée par le faisceau de proton entrant de 5MW, il y aura quatre cibles qui seront frappées de manière séquentielle par des impulsions de protons compressées, réduisant ainsi la puissance du faisceau sur chaque cible de 1.25MW. Le collisionneur de hadrons fonctionnera avec quatre collecteurs de hadrons (cornes magnétiques), un pour chaque cible. Chacun de ces ensembles cibles/collisionneur de hadrons recevra des impulsions de protons trois fois plus fréquentes que les projets actuels. Ceci représente un défi considérable pour le collisionneur de hadrons et son alimentation électrique.

Contraintes et risques

Des déplacements fréquents en Europe sont à prévoir durant la durée du contrat.

Informations complémentaires

Projet ESSnuSB sous la référence 777419.

On en parle sur Twitter !