En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6230-ADELAU-003 - Postdoctorant(e) en chimie théorique -- 10 mois (H/F)

Postdoctorant(e) en chimie théorique -- 10 mois (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6230-ADELAU-003
Lieu de travail : NANTES
Date de publication : jeudi 28 novembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 10 mois
Date d'embauche prévue : 13 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 643€ à 3 047€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le potentiel de fragment effectif (Effective Fragment Potential, EFP) est un champ de force non-empirique qui a été développé initialement pour décrire finement les effets de solvant en incluant non seulement les termes électrostatiques et de polarisation mais également les contributions de dispersion et d'échange/répulsion entre des fragments non lié (les molécules de solvants) et une molécule d'intérêt.
En solution, chaque fragment est non-flexible et contient donc une série de paramètres calculés grâce à des calculs de chimie quantique préliminairement obtenus.
Cette approche principalement développée dans GAMESS et Q-Chem a été étendue au traitement de macromolécule (J. Phys. Chem. B 2016, 120, 6562−6574) dans laquelle chaque acide aminé est représenté par un ou deux fragments. La/Le candidat(e) emploiera cette nouvelle méthode nommée macromolecular EFP (mEFP) afin d'optimiser les possibilités de fragmentations mais aussi le traitement des liaisons covalentes entre fragments sur des systèmes modèles.

Activités

La/le postdoctorant(e) sera en charge de :
-développer des outils afin de fragments les macromolécules en différents fragments et réaliser les calculs quantiques pour obtenir les différents paramètres
-calculer les différentes propriétés en utilisant différents logiciels.
-comparer les résultats avec d'autres méthodes quantiques et/ou classiques.
-affiner le traitement de la liaison covalent dans ce modèle de fragmentation
-créer des bases de données

Compétences

La/le candidat(e) devra être titulaire d'un diplôme de thèse en chimie théorique ou modélisation moléculaire obtenu en 2018 ou 2019. De plus, elle/il devra posséder de bonnes connaissances en méthode hybride QM/MM ou en développement champ de force. Une expérience en programmation avérée (python, perl et C++) sera un atout supplémentaire. La/le candidat(e) devra faire preuve d'enthousiasme, d'initiative et d'autonomie et devra apprécier le travail en équipe.

Contexte de travail

Le Laboratoire CEISAM est une Unité Mixte de Recherche (UMR 6230) associant le CNRS et l'Université de Nantes. Il est situé dans un bâtiment neuf implanté sur le campus de la faculté des Sciences et Techniques de l'Université de Nantes. L'expertise des différents acteurs du Laboratoire CEISAM est reconnue dans différents domaines: chimie fine , répartitions isotopiques naturelles, biomatériaux, énergie, biocapteurs électrochimiques et chimie théorique. La personne recrutée travaillera dans l'équipe ModES (Modélisation Et Spectroscopie) et, plus particulièrement, dans le groupe animé par le Dr. Adèle Laurent (chercheur CNRS) dont les thématiques portent sur la modélisation de complexes biologiques ou de photochromes à l'aide de méthodes multi-échelles.

Contraintes et risques

Aucun

On en parle sur Twitter !