En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5274-VALDEL1-033 - chercheur post-doctoral H/F Fragmentation multi-échelle des nuages moléculaires et la formation de jeunes étoiles en amas

chercheur post-doctoral H/F Fragmentation multi-échelle des nuages moléculaires et la formation de jeunes étoiles en amas

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 5 avril 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : chercheur post-doctoral H/F Fragmentation multi-échelle des nuages moléculaires et la formation de jeunes étoiles en amas
Référence : UMR5274-VALDEL1-033
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : jeudi 8 février 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2905.76€ et 4081.77€ brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
Section(s) CN : Système solaire et univers lointain

Missions

Les nuages moléculaires sont les régions privilégiées pour la formation des étoiles, lesquelles se regroupent sous forme de systèmes multiples et au sein de petits groupes stellaires dont la distribution spatiale présente une organisation hiérarchique. La présence de tels systèmes stellaires suggère que ces systèmes pourraient être assemblés par fragmentation en cascade du nuage à plus grande échelle. Dans ce projet, cette éventualité est explorée pour déterminer les propriétés de tels systèmes stellaires qui résulteraient d’un tel processus de fragmentation multi-échelle.
Il s’agit donc de finaliser/valoriser un modèle de fragmentation multi-échelle des nuages moléculaires interstellaires pour rendre compte de la formation des étoiles en petits groupes (clustering/multiplicité stellaire) et de la fonction de masse stellaire. Plus précisément il s’agit de caractériser le taux de fragmentation au sein des nuages moléculaires avec la multiplicité stellaire et de la relation entre distribution en masse des structures denses de gaz avec celle des proto-étoiles.

Activités

A partir du modèle de fragmentation multi-échelle des nuages moléculaires :

- Estimer l’impact de l’hypothèse d’effondrement quasi-statique des instabilités locales sur le modèle et sur les résultats de multiplicité et de distribution en masse des jeunes étoiles

- Étudier les implications de la présence éventuelle d’un plateau dans la courbe de fragmentation dans une gamme d’échelles spatiales en regard d’un modèle d’effondrement gravo-turbulent

Compétences

Expertise de la théorie gravo-turbulente, théorie des graphes, physique stochastique.
Programmation python simulation statistique, processus aléatoires.
Travail de groupe dans des consortia internationaux.
Rédaction d’articles scientifique.
Travail de collaboration.
Travail en équipe.

Contexte de travail

L'Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (IPAG) est une Unité Mixte de Recherche de 150 personnes ayant pour tutelle le CNRS et l’Université Grenoble Alpes. Son budget annuel de fonctionnement à hauteur de 3 M€ provient en très grande partie de grands programmes de recherche (ERC, H2020, ESO, ESA, ANR et CNES notamment). Ses thématiques de recherche sont l’astrophysique, les sciences planétaires et le développement de projets instrumentaux sur des télescopes terrestres ou spatiaux.
L’IPAG est membre de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (OSUG) et émarge au sein du pôle recherche PAGE de l’université et de l’INSU du CNRS. https://ipag.osug.fr
Supervision: Isabelle Joncour et Estelle Moraux, enseignants-chercheurs dans l’équipe ODYSSEY composée d’une trentaine de personnes.

Contraintes et risques

-