En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5095-KILAUD-004 - Chercheur Post-doctorant(e) H/F

Chercheur Post-doctorant(e) H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : dimanche 26 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5095-KILAUD-004
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : BORDEAUX
Date de publication : lundi 28 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 11 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2805,35 et et 3 224,81 euros bruts mensuels en fonction de l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le(a) post doctorant(e) aura pour mission de mener des activités de recherche dans le cadre du projet THEMA - Thérapie Mitochondriale Anticancer, et ayant pour objet une forte implication biomédicale. Le contexte biologique est le contrôle et la régulation du métabolisme énergétique cellulaire dans le contexte de la carcinogenèse. Le métabolisme énergétique regroupe tous les processus impliqués dans la synthèse d'ATP, la glycolyse dans le cytosol et les phosphorylations oxydatives dans la membrane interne mitochondriale. Des réarrangements de ce métabolisme sont présents dans les cellules cancéreuses : les oxydations phosphorylantes sont réprimées et la fermentation (glycolyse) est augmentée, de concert avec la prolifération cellulaire. Ce processus a été mis en évidence par Otto Warburg et est nommé l'effet Warburg.
Les quinones mitochondriales (ex. Q10) sont de petites molécules lipophiles localisées dans la membrane interne mitochondriale, mobiles dans la chaîne respiratoire ou elles transportent les électrons entre les complexes respiratoires. L'état redox des quinones dépend des capacités de la chaîne respiratoire à réoxyder ses substrats réduits et de la disponibilité en oxygène. Une réduction incomplète de l'oxygène conduira à la formation d'espèces actives de l'oxygène (ROS) qui induisent un stress oxydant mitochondrial et cellulaire. L'ensemble de ces éléments suggère que l'état redox des quinones pourrait être un excellent marqueur de l'état redox cellulaire et du stress oxydant dans des conditions physio et physiopathologiques. Le candidat développera une méthode analytique pour déterminer l'état redox des quinones mitochondriales à différents niveaux d'intégration : les mitochondries isolées, les cellules perméabilisées et les cellules entières.
Des travaux préliminaires dans notre laboratoire en collaboration avec le laboratoire du Dr Arbault (CBMN, UMR5248 CNRS, Univ. Bordeaux), ont montré qu'une analyse électrochimique de l'état redox des quinones est possible sur des mitochondries isolées de levure. Ce travail sera la base du travail qui sera développé par le(a) post doctorant(e).

Activités

- Le candidat réalisera des cultures de cellules de mammifères, déterminera leur métabolisme énergétique (glycolyse et activité des oxydations phosphorylantes) et étudiera l'état redox des quinones par électrochimie. Ceci sera réalisé à différents niveaux d'intégration : mitochondries isolées, cellules perméabilisées et cellules entières.
- Le candidat développera une méthode de mesure de l'état redox des quinones sur cellules entières. L'étude sera basée sur le développement de méthodes électrochimiques et de senseurs pour les quinones et la production de ROS. La caractérisation de l'état redox des quinones mitochondriales sera corrélée à celle d'autres molécules redox telles que le NADH et le glutathion. Ensuite le rôle de cet état redox dans l'effet Warburg sera analysé et module afin de déterminer sa relevance en tant que cible thérapeutique. De telles analyses pourront éventuellement être utilisées pour une approche de criblage pharmacologique.

Compétences

Savoirs / connaissances
- Métabolisme énergétique cellulaire
- Contrôle et régulation des oxydations phosphorylantes
- Bioanalyse/électrochimie

Savoir-faire
- Culture cellulaire, oxygraphie, électrochimie spectrophotométrie
- Maîtrise des méthodes bibliographiques et de rédaction de publications.
- Qualités rédactionnelles, capacité à formuler un projet scientifique, à publier et valoriser ses recherches
- Autonomie, capacité organisationnelle et capacité à rendre compte
- Aptitude au travail en équipe et aux projets collaboratifs

Savoirs-être
- bon sens du relationnel

Contexte de travail

L'institut de Biochimie et Génétique Cellulaires (IBGC) est un institut de recherche fondamentale dédié à l'étude des fonctions cellulaires en utilisant la levure, les champignons, les cellules de mammifères, la drosophile et le nématode comme modèles biologiques.
Les fonctions et dysfonctions mitochondriales sont étudiées. Cela couvre de nombreux sujets incluant des aspects de biologie cellulaire tels que la dynamique de la fusion-fission ainsi que des études bioénergétiques et structurales qui connectent l'organisation de la chaine respiratoire à la biogenèse et l'ultrastructure mitochondriale. Le rôle de la mitochondrie dans des fonctions normales et pathologiques telles que l'apoptose ou le cancer est étudié. Des modèles levures de maladies génétiques ont été développés et utilisés pour le criblage de médicaments.
Le cycle cellulaire dans des modèles levure et dans la drosophile est aussi un centre d'intérêt majeur. Les mécanismes permettant la transmission correcte des chromosomes sont étudiés ainsi que la mise en place de la polarité et les réarrangements cellulaires lors de l'entrée et de la sortie de quiescence. Les mécanismes reliant la croissance cellulaire au cycle cellulaire et la disponibilité en nutriments sont étudiés. Les structures protéiques responsable de pathologie ou de mort cellulaire sont explorés ainsi que d'autre réponses cellulaires associées au non-self dans le modèle original podospora anserina. Biochimie, biologie cellulaire et génétique sont communément utilisés par la plupart des équipes. Les méthodologies et technologies utilisées à l'IBGC sont très diverses, incluant la cristallographie, la microscopie électronique, la chromatographie etc….
Le(a) post-doctorant (e) fera partie de l'équipe du Dr Anne DEVIN.

On en parle sur Twitter !