En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5001-BERBOE-015 - Chercheur en modélisation de l'écoulement des glaciers H/F

Chercheur en modélisation de l'écoulement des glaciers H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 1 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5001-BERBOE-015
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : mardi 21 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2663,79€ et 3069,06€ (selon expérience)
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

La personne recrutée conduira des modélisations thermo-mécaniques à l'aide du code aux éléments finis Elmer/Ice (Gagliardini et al., 2013 ; Gilbert et al., 2014, 2015) dans l'objectif de mieux contraindre les conditions pouvant conduire à la rétention d'eau dans les glaciers.
Ces simulations coupleront la résolution des équations régissant l'écoulement du glacier (frottement et déformation, modèle sans approximation dit full-Stokes), l'équation d'évolution de sa géométrie (conservation de la masse), les équations décrivant son régime thermique, et un modèle de bilan de masse de surface.
La localisation de potentielles poches d'eau se fera sur la base de l'étude du champ de température au sein du glacier, et notamment la présence de glace froide à l'aval de zones tempérées.

Activités

L'étude comportera deux volets :

- Dans un premier temps, il s'agira de conduire des modélisations sur des glaciers synthétiques tridimensionnelles full-Stokes dans un climat alpin pour des orientations et des positions en altitude différentes afin d'identifier les configurations favorables à l'apparition d'un régime thermique de type Tête Rousse.

- Dans un deuxième temps, il s'agira de conduire des modélisations thermo-mécaniques sur les glaciers identifiés comme étant dans une configuration favorable à partir des résultats obtenus dans la partie précédente.

En fonction de l'avancée sur ces deux premiers points, il est envisagé de conduire des modélisations thermo-mécaniques tridimensionnelles full-Stokes à l'échelle d'un massif.

Compétences

- Bases solides en modélisation numérique et/ou en glaciologie

- Expérience en modélisation des écoulements glaciaires et/ou avec le code Elmer/Ice et/ou avec la méthode des éléments finis serait un plus pour un démarrage rapide sur le projet

Contexte de travail

L'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE) est un laboratoire public de recherche sous les tutelles du CNRS, l'IRD, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et Grenoble-INP qui travaille sur les changements climatiques et l'anthropisation de notre planète dans les régions polaires, de montagne et la zone intertropicale, régions particulièrement sensibles et aux enjeux sociétaux majeurs.
Il rassemble environ 250 personnes dont plus de 150 membres permanents (chercheurs.es, enseignant.es-chercheurs.es, ingénieur.es et technicien.nes) et environ 100 personnels en contrat à durée déterminée (doctorant.es, chercheurs.es et IT). Le laboratoire accueille également chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et visiteur.ses scientifiques. Le laboratoire est installé sur deux sites du campus universitaire de Grenoble (bâtiments Glaciologie et OSUG-B - Maison Climat Planète).
L'IGE constitue l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG), une structure fédérative de l'INSU.

La personne recrutée effectuera sa mission au sein de l'équipe CryoDyn de l'IGE et sera placée sous la responsabilité d'Olivier Gagliardini.

Contraintes et risques

Sans.
La recherche se fera indifféremment en français ou anglais, néanmoins il est attendu que le candidat non-francophone s'efforce d'apprendre les bases du français afin de faciliter la communication et son intégration dans le laboratoire.

On en parle sur Twitter !