En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR3589-CYRDEN-001 - Chercheur post-doctoral (H/F) en recherche expérimentale sur les aérosols

Chercheur post-doctoral (H/F) en recherche expérimentale sur les aérosols

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 7 décembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR3589-CYRDEN-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 16 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2800 et 3960 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

ACROSS (Atmospheric ChemistRy Of the Suburban forest, https://across.cnrs.fr) est un projet d'envergure financé par le programme Make Our Planet Great Again (MOPGA) qui vise à améliorer la compréhension des impacts du mélange des masses d'air urbaines et biogéniques sur les propriétés des gaz et des aérosols. Le projet ACROSS-AO, financé par l'agence de la recherche nationale française ANR, constitue la composante aéroportée d'ACROSS. Dans le cadre de ce projet, des mesures in-situ aéroportées de gaz et d'aérosols ont été réalisées dans le panache de pollution de la ville de Paris à l'aide d'instruments de pointe déployés à bord de l'avion de recherche français ATR-42. La contribution du CNRM au projet est d'étudier la formation, le vieillissement et les propriétés des aérosols, dans le but de répondre aux enjeux actuels sur la qualité de l'air et le climat.

L'objectif du travail postdoctoral est de réaliser l'analyse du jeu de données sur les aérosols, dans le but de mieux connaître et comprendre leurs sources et leurs évolutions dans l'atmosphère. En particulier, les activités de recherche se concentreront sur le rôle des interactions physico-chimiques entre les émissions anthropiques et biogéniques sur le vieillissement des particules de carbone-suie, et sur les propriétés optiques et hygroscopiques associées. Ces travaux seront réalisés à partir de la base de données de la campagne aéroportée ACROSS-AO sur les propriétés des aérosols, notamment, la distribution granulométrique des aérosols, la concentration, l'état de mélange et les propriétés hygroscopiques du carbone-suie, ainsi que les propriétés optiques des aérosols.

Activités

- Réaliser l'analyse de données.
- Présenter les résultats à des réunions de projet, ainsi qu'à des conférences nationales et internationales.
- Publier les résultats dans des journaux scientifiques à impact.

Compétences

- Thèse de doctorat en sciences de l'atmosphère (de préférence obtenue depuis moins de 2 ans)
- Expertise dans la mesure des aérosols et connaissances associées dans ce domaine.
- Une expérience dans les techniques de mesure SP2 et/ou HTDMA pour la mesure du carbone-suie et des propriétés hygroscopiques des aérosols serait un avantage.
- Connaissances dans un langage de codage scientifique (Python, Matlab, R,…).
- Bon niveau d'Anglais écrit et parlé.
- Capacité de travail en autonomie et en équipe dans un contexte collaboratif.
- Rigueur scientifique et curiosité.

Contexte de travail

La candidate / le candidat retenu-e sera accueilli au Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM) à Toulouse en France. Le CNRM est un laboratoire ayant pour cotutelle Météo-France et le CNRS (http://www.umr-cnrm.fr/). Avec environ 230 employés permanents, il regroupe des activités de recherche sur le climat, la météorologie et la qualité de l'air. Au sein du CNRM, la postdoctorante / le postdoctorant rejoindra l'équipe MNPCA, qui mène des études de processus sur les aérosols atmosphériques, les gouttelettes de nuage et leurs intéractions. Le travail postdoctoral sera réalisé en étroite collaboration avec les partenaires du projet, en particulier le LISA et l'IMT en France et l'Université de Chieti-Pescara en Italie.

On en parle sur Twitter !