En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat au sein de l'ERC Socsemics (confinement et bulles sur internet) (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : USR3130-CAMROT-005
Lieu de travail :
Date de publication : jeudi 10 janvier 2019
Nom du responsable scientifique : Camille Roth
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 mars 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 1 768,55 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Ce financement doctoral prend place dans le cadre du projet ERC Consolidator dénommé “SOCSEMICS” (“Socio-Semantic Bubbles of Internet Communities”), dirigé par Camille Roth et financé par le Conseil Européen de la Recherche (European Research Council) de 2018 à 2023.

SOCSEMICS vise à répondre à une série de questions fondamentales liées aux phénomènes de confinement dans les communautés en ligne, souvent dénotés par les termes de chambre d'écho, de bulle, de balkanisation ou de polarisation. Il s'agira notamment d'adopter un point de vue socio-sémantique, c'est-à-dire de considérer conjointement le confinement interactionnel et informationnel des utilisateurs, afin de répondre à des questions telles que: comment définir les "bulles" potentielles et les caractériser empiriquement, comment émergent-elles et quelles formes adoptent-elles, sur quels types de sujets et d'affirmations, quels acteurs mobilisent-elles, quelle est la nature des ponts qui peuvent les interconnecter et, à un plus haut niveau, quelle est leur méta-structure et quel type d'études quali-quantitatives peuvent résulter de ce nouveau type d'approche et quel rôle jouent les algorithmes dans ces processus ?

SOCSEMICS couvre un certain nombre de champs disciplinaires et est susceptible d'accueillir des profils variés. Le financement pourra ainsi être attribué à des candidates et des candidats souhaitant soutenir un doctorat dans un des champs disciplinaires suivants :
(i) modélisation sociale (dont les sciences sociales computationelles, l'analyse de réseaux sociaux, la modélisation des systèmes complexes sociaux)
(ii) linguistique computationnelle (dont l'extraction automatique d'informations à partir de corpus textuels, l'analyse des clauses, graphes sémantiques et hypergraphes)
(iii) sociologie de l'internet ou sociologie de l'espace public (dont l'étude des espaces publics numériques, de l'effet des algorithmes, de l'émergence d'une société algorithmique)
(iv) infoviz (visualisation d'information), notamment concernant les données relationnelles et/ou hybrides sociales / sémantiques.

Contexte de travail

La ou les personnes sélectionnées rejoindront ainsi l'équipe de sciences sociales computationnelles de Camille Roth (http://cmb.huma-num.fr) au sein du Centre Marc Bloch à Berlin, Allemagne (UMIFRE 14, unité mixte internationale du CNRS et du Ministère français de l'Europe et des Affaires Étrangères). La langue de travail est indifféremment l'anglais, le français ou l'allemand. Une maîtrise de l'anglais est toutefois impérative, une bonne connaissance d'au moins une des deux langues parmi le français ou l'allemand est souhaitable.
La prise de fonction pourra avoir lieu à tout moment de l'année 2019 notamment en fonction de la disponibilité des personnes sélectionnées et des formalités d'inscription à l'école doctorale retenue. À cet égard, l'inscription en thèse sera sollicitée auprès d'une école doctorale choisie en fonction de la discipline (par exemple: en sociologie, EHESS; en informatique, EDITE de Paris / Sorbonne Universités).

Le sujet de thèse pourra notamment et par exemple aborder l'un des défis de SOCSEMICS, en lien avec les thématiques évoquées ci-dessus: (i) développer une théorie de la dynamique des communautés socio-sémantiques en abordant simultanément et conjointement les aspects interactionnels et informationnels; (ii) améliorer radicalement l'analyse des contenus en remplaçant les approches distributionnelles classiques par l'analyse des clauses, permettant ainsi des approches quantitatives qui soient davantage fidèles à la complexité des affirmations dans les corpus textuels; (iii) renforcer l'interface entre ces méthodes et les approches qualitatives, notamment à travers des études de cas issues du web social, (iv) développer des plateformes interactives qui mettent en œuvre les innovations mentionnées précédemment et qui facilitent la recherche sociologique sur les espaces numériques.

Informations complémentaires

Les candidatures sont à soumettre directement sur le portail emploi du CNRS.
Une offre plus détaillée, sous forme PDF, est disponible sur l'onglet "recrutement" du site de l'équipe: http://cmb.huma-num.fr
Néanmoins, pour plus d'informations concernant l'adéquation de votre profil avec ces thématiques, n'hésitez pas à prendre contact avec Camille Roth (roth@cmb.hu-berlin.de).

Les candidatures doivent comprendre une lettre de motivation, un CV, un énoncé des intérêts de recherche (research statement) s'inscrivant dans le contexte de SOCSEMICS (maximum trois pages) et démontrer une capacité à innover de manière autonome.

Le contrat doctoral a une durée fixe de 36 mois pour un salaire de 1 768 € bruts mensuels, auquel peut s'ajouter une indemnité de résidence à l'étranger d'un montant significatif.

On en parle sur Twitter !