En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Offre de thèse H/F - Catalyseurs de métathèse des oléfines à haute sélectivité Z

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR8241-VINCES-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 17 mars 2020
Nom du responsable scientifique : Vincent César
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La métathèse des oléfines est l'un des outils les plus attrayants et les plus puissants pour la création de doubles liaisons carbone-carbone, et trouve de nombreuses applications en chimie synthétique, en synthèse de chimie fine et en science des matériaux. La réaction de métathèse des oléfines étant sous contrôle thermodynamique, elle aboutit généralement à un mélange d'isomères Z et E, l'isomère E thermodynamiquement le plus stable étant le produit majoritaire. Cependant, il est souhaitable de n'obtenir qu' un seul isomère et plus particulièrement, les synthèses de nombreux produits naturels et pharmaceutiques nécessitent la formation sélective des isomères Z. Ainsi, le développement de catalyseurs Z-sélectifs à base de Ru a constitué un grand défi au cours de la dernière décennie.
Ce projet de thèse vise à développer des catalyseurs de métathèse hautement modulaires, efficaces à base de ruthénium et à haute sélectivité Z, qui seront constitués par des ligands NHC cyclométallés à cinq et six membres associés à des ligands anioniques mono- et bi-dentés.
Cette thèse tire profit de la complémentarité des compétences du groupe "Ingénierie moléculaire des pré-catalyseurs" au LCC-CNRS à Toulouse (V. César) et du "Organometallic Synthesis Laboratory" de l'Université de Varsovie, Pologne (K. Grela).

Contexte de travail

Le Laboratoire de Chimie de Coordination (LCC), basé à Toulouse, dans le sud-ouest de la France, et associé à l'Université Toulouse III, Paul Sabatier (UT3), fait partie d'un réseau de formation innovant (ITN) et plus particulièrement d'un programme de Doctorat en Co-tutelle Européen (EJD), financé par la Commission Européenne à travers l'Action Marie Sklowdoska-Curie (MSCA), intitulée "La chimie de coordination inspire la catalyse moléculaire" (CCIMC). Ce poste (référencé ESR1 sur le site web du CCIMC : www.ccimc.eu) offre une bourse de doctorat de 3 ans, qui est entièrement financé et sera réalisé en collaboration avec le laboratoire de chimie organométallique de l'université de Varsovie (Pologne). Vous serez supervisé par le Dr. Vincent César et co-supervisé par le Prof. Karol Grela (Université de Varsovie).
Le Laboratoire de chimie de coordination (www.lcc-toulouse.fr) est l'un des meilleurs instituts de chimie en France et fait partie du CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique ("Centre National de la Recherche Scientifique"), le premier établissement de recherche français. Nous disposons de plateformes techniques et analytiques très bien équipées pour le soutien quotidien du travail scientifique. Forte de plus de 70 chercheurs répartis dans 15 équipes, la recherche au LCC place la chimie de coordination comme un outil central pour résoudre les problèmes actuels liés au changement climatique, à la transition énergétique et aux sciences de la vie selon 3 axes d'investigation : la catalyse, les matériaux et la santé. Plus de 100 étudiants de premier, deuxième et troisième cycle de diverses nationalités sont présents au LCC, ce qui garantit un environnement de travail motivant ainsi que des possibilités d'événements sociaux.
Le candidat retenu deviendra un doctorant de l'école doctorale située dans la faculté de chimie de l'université de Varsovie, qui est un grand centre de recherche et d'enseignement. Le projet sera situé dans le Centre de recherche biologique et chimique (CNBCh) qui est dédié aux scientifiques menant des recherches avancées de grande importance scientifique, dont les résultats sont utilisés dans le développement de nouvelles technologies dans les domaines de l'énergétique, de l'analytique, des produits pharmaceutiques, de la médecine, de la biotechnologie, des nouveaux matériaux, de la conservation de l'environnement et du patrimoine culturel. Les laboratoires du CNBCh sont entièrement équipés de matériel et de verrerie de pointe pour la chimie organométallique et le CNBCh est très bien équipé d'instruments d'analyse modernes qui sont exploités par un personnel très bien formé.
Le projet CCIMC comprend 15 thèses en co-tutelle. Le candidat est encouragé à considérer tous ces projets, qui peuvent être trouvés sur le site web de l'ITN-EJD (www.ccimc.eu). Veuillez noter que pour être éligible, au 1er octobre 2020, le candidat doit être dans les quatre premières années (équivalent temps plein d'expérience de recherche) de sa carrière de chercheur et ne pas avoir obtenu un doctorat. Au 1er octobre 2020, il/elle ne doit pas avoir résidé ou exercé son activité principale (travail, études, etc.) dans le même pays que l'institution qui recrute (dans le cas de la présente offre, la France) pendant plus de 12 mois au cours des 3 années précédentes. Le service national obligatoire et/ou les courts séjours, tels que les vacances, ne sont pas pris en compte.

Informations complémentaires

Le réseau ITN CCIMC s'attaque au manque actuel de formation doctorale coordonnée au niveau européen sur la catalyse moléculaire. Il vise à repousser les frontières des connaissances en matière de conception de ligands, de chimie de coordination, de développement de pré-catalyseurs, de récupération de catalyseurs et de mise en œuvre de procédés catalytiques, tout en offrant une formation complète en compétences professionnelles et personnelles transférables, afin de préparer une nouvelle génération de jeunes scientifiques à relever les défis économiques et sociétaux de l'industrie chimique au XXIe siècle.

On en parle sur Twitter !