En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Activation et formation de liaisons C–F par voie organométallique - H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR8241-ANTSIM-003
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 17 février 2020
Nom du responsable scientifique : Antoine Simonneau
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La synthèse sélective de composés organiques fluorés est cruciale du fait de leur omniprésence dans les produits pharmaceutiques, agrochimiques, en imagerie médicale, ou encore en science des matériaux. Toute réaction chimique conduisant à un produit chimique fluorés doit faire face aux défis de l'activation, de la formation et / ou de la fonctionnalisation des liaisons C–F. Ce projet vise à comprendre les mécanismes clés par lesquels les complexes de métaux de transition assurent ces transformations de manière sélective, que ce soit expérimentalement ou par modélisation quantique, et à transférer ces connaissances à la conception rationnelle de nouveaux catalyseurs. En collaboration avec l'université de York, deux approches organométalliques complémentaires, l'une basée sur les complexes des métaux de transition antérieurs, l'autre sur ceux des métaux de transition ultérieurs, viseront respectivement à i) activer sélectivement une liaison C–F pour effectuer un couplage C–C et ii) permettre la fluoration régio- et stéréo-sélective d'un composé organique. Les résultats obtenus par l'une et l'autre des approches conduiront au développement de catalyseurs bimétalliques coopératifs originaux pour l'activation des liaisons C–F et la fluoration en tandem.

Contexte de travail

Le Laboratoire de Chimie de Coordination (LCC), basé à Toulouse et associé à l'Université Paul Sabatier, fait partie d'un « Innovative Training Network » (ITN) et plus spécifiquement d'un Joint European Doctorate (EJD), financé par la Commission européenne par le biais des Marie Sklowdoska-Curie Actions (MSCA) et intitulé " Coordination Chemistry Inspires Molecular Catalysis " (CCIMC). Ce poste (référencé comme ESR5 sur le site de l'ITN CCIMC : www.ccimc.eu) offre un double doctorat de 3 ans entièrement financé en collaboration avec le Département de chimie de l'Université de York (Royaume-Uni). Le candidat sera supervisé par le Dr Antoine Simonneau (LCC) et co-supervisé par le Dr Jason Lynam et le Dr John Slattery (Université de York).
Le Laboratoire de Chimie de Coordination du CNRS (www.lcc-toulouse.fr) est l'un des meilleurs instituts de chimie en France. Nous avons à notre disposition des plateformes techniques et analytiques très bien équipées pour l'accompagnement quotidien des travaux scientifiques. Fort de plus de 70 chercheurs répartis en 15 équipes, la recherche au LCC place la chimie de coordination comme outil central pour s'attaquer aux enjeux actuels liés au changement climatique, à la transition énergétique et aux sciences de la vie selon 3 axes d'investigation: catalyse, matériaux et santé. Plus de 100 étudiants-stagiaire, doctorant et post-doctorant de différentes nationalités sont présents au LCC, assurant ainsi un environnement de travail stimulant.
Le Département de Chimie de York (www.york.ac.uk/chemistry/ed /) est l'un des meilleurs départements de chimie du Royaume-Uni et est internationalement reconnu pour ses recherches. Ceci est combiné avec un engagement envers l'enseignement et une satisfaction exceptionnelle des étudiants. Il a notamment été récompensé par un Athena SWAN Gold Award pour ses politiques familiales. L'assurance d'un environnement de travail qui permet à tout le personnel et aux étudiants de contribuer pleinement à l'effort de recherche et de formation, de s'épanouir et d'exceller, est une priorité du Département de Chimie de York, de même que garantir une culture de soutien et égalitaire à tous les niveaux et dans tous les groupes de personnel. De l'importance est donnée aux bonnes pratiques et à l'égalité dans l'enseignement supérieur.
Afin d'être admissible à l'obtention du double diplôme, le candidat devra passer un minimum de 12 mois au Département de chimie de l'Université de York sous la supervision du Dr Jason Lynam et du Dr John Slattery. Un détachement dans l'industrie, chez Italmatch Chemicals, en Italie, complétera la formation dispensée à Toulouse et à York. De plus, des ateliers auront lieu sur plusieurs sites à travers l'Europe, permettant au·à la doctorant·e de bénéficier d'une mobilité internationale importante ; il·elle devra donc être disposé·e à voyager dans le cadre du projet et accepter les conditions de l'attribution du double diplôme, y compris l'obligation d'assister à des formations internationales et de suivre un double processus d'examen. Il y aura de nombreuses opportunités de s'engager avec d'autres groupes du consortium, qui rassemble de nombreux leaders européens dans le domaine de la chimie de coordination et de la catalyse.

Informations complémentaires

L'ITN CCIMC vient combler le manque actuel de formation doctorale coordonnée au niveau européen sur la catalyse moléculaire. Il vise à repousser les frontières de la connaissance dans la conception de ligands, la chimie de coordination, le développement de précatalyseurs, le recyclage de catalyseurs et la mise en œuvre de processus catalytiques. Il offre une formation à grande échelle pour acquérir des compétences professionnelles et personnelles transférables, pour préparer une nouvelle génération de jeunes scientifiques à rencontrer les défis économiques et sociétaux de l'industrie chimique au 21e siècle. Le programme CCIMC pourvoira 15 thèses en co-tutelle. Le candidat est encouragé à considérer tous ces projets, qui peuvent être trouvés sur le site Web de cet ITN-EJD : www.ccimc.eu. Il est important de souligner que le recrutement est soumis à restrictions : en effet, pour être éligible, au 1er octobre 2020, la·le candidat·e doit être dans ses quatre premières années (équivalent temps plein en recherche) de sa carrière de chercheur et n'est pas titulaire d'un doctorat. Au 1er octobre 2020, elle·il ne doit pas avoir résidé ou exercé sa·son activité principale (travail, études, etc.) dans le même pays que l'institution de recrutement (dans le cas de la présente offre, la France) depuis plus de 12 mois au cours des 3 années précédentes. Le service national obligatoire et/ou les courts séjours, tels que les vacances, ne sont pas pris en compte.

On en parle sur Twitter !