En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat sur la conception, la réalisation et la caractérisation de sources OLED avancées pour capteurs environnementaux sur lab-on-disk (H/F).

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR8001-VERBAR-002
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 25 mars 2019
Nom du responsable scientifique : V. Bardinal et I. Seguy
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Cette thèse s'inscrit dans le cadre d'un projet de recherche national sur la détection de polluants dans l'eau par voie électrochimique et optique grâce à l'intégration de plusieurs types de capteurs dans un microsystème d'analyse sur disque (LOD). Le capteur optique de ce LOD, basé sur la fluorescence de micro-algues, comportera des sources d'excitation (diodes électroluminescentes organiques / OLED), des photo-détecteurs et plusieurs filtres optiques.
Les contraintes liées aux sources OLED intégrées au capteur optique nécessitent la conception et la réalisation de composants avancés présentant des propriétés spécifiques en termes de longueur d'onde d'émission (UV-visible), de largeur spectrale, de diagramme d'émission et d'efficacité de luminescence. Ceci implique le recours à de nouvelles géométries de composants tant au niveau du matériau actif (optimisation couches émissives) que de l'architecture du dispositif (composants à microcavité, électrodes transparentes). Les objectifs de la thèse consisteront donc à concevoir, élaborer et caractériser ces composants innovants jusqu'à leur intégration finale dans un lab-on-disk.
Ces travaux de recherche seront réalisés au sein des plateformes technologique et de caractérisation du LAAS-CNRS.

Mots clés : électronique organique, optoélectronique, composants à microcavité, capteurs optiques, environnement.

Profil requis : formation en physique appliquée, matériaux, optique et/ou optoélectronique. Goût prononcé pour la technologie, le travail expérimental et la caractérisation optique.

Contexte de travail

La thèse se déroulera au LAAS-CNRS, unité propre du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) à Toulouse, France, au sein de l'équipe MICA dont l'un des axes de recherche vise l'intégration de sources optiques avancées dans les microsystèmes d'analyse.
Elle s'inscrit dans le cadre du projet national ANR BELUGA, en partenariat avec les laboratoires INL (structure fluidique) et LEHNA (écotoxicologie) à Lyon, le CINaM à Marseille (photodétecteurs organiques) et la société ORIGALYS (dispositif final).
Ecole doctorale : GEET
Spécialité : Micro-Nano-Systèmes, Photonique
Equipe d'accueil : MICA (MICro systemes d'Analyse)
Encadrantes : V. Bardinal, DR CNRS (microsystèmes optiques/composants à microcavité) et I. Seguy (CR CNRS) (électronique organique)

Contraintes et risques

Travail en salle blanche.
Risques laser.
Prévoir un délai de 2 mois minimum entre la candidature et la date de démarrage (ZRR).

On en parle sur Twitter !