En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F - Doctorat de 3 ans sur le développement d'une Métrologie dédiée à l'évaluation de potentiels effets induits par une exposition aux ondes radiofréquences sur cellules

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR8001-KATGRE-002
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 7 novembre 2018
Nom du responsable scientifique : Katia Grenier
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 1 768,55 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Contexte. Les champs électromagnétiques radiofréquences (RF) sont largement utilisés dans le civil et pour la défense, dans les télécommunications, les radars et la guerre électronique notamment. Au cours des dix dernières années, plusieurs programmes de recherche coopérative coordonnés par l'OMS ont été réalisés pour évaluer l'impact de ces champs sur le vivant. Cependant, de récents rapports soulignent un grand nombre de résultats scientifiques contradictoires ainsi que de fortes interrogations quant aux conséquences de l'exposition aux ondes RF sur le vivant.

Résumé: Cette thèse, réalisée dans le cadre d'un projet avec industriels et la Direction Générale de l'Armement – DGA - , porte sur le développement d'une métrologie servant à évaluer de possibles effets des ondes RF sur des cellules humaines en culture avec des conditions calibrées d'application des champs électromagnétiques. Des dispositifs RF adaptés aux objets biologiques à évaluer, seront développés et testés en faisant varier les différents paramètres électriques de stress. Ces travaux apporteront des données précises et quantitatives vis à vis des dangers des rayonnements électromagnétiques non ionisants sur le vivant.

Les objectifs des travaux de thèse sont :
o La conception du module d'exposition RF,
o La fabrication de ce dispositif,
o La validation expérimentale du dispositif, avec évaluation du Débit d'Absorption Spécifique – DAS – suivant les conditions des ondes électromagnétiques appliquées,
o et enfin l'intégration de cette chaîne d'exposition RF au sein d'une instrumentation, en collaboration avec nos partenaires industriels.

Ce projet associe des compétences interdisciplinaires dans les domaines des radiofréquences, de l'électronique et de la biologie pour développer une métrologie d'exposition aux ondes électromagnétiques adaptée à l'échelle cellulaire.

Profil : Le/la candidat(e) pourra être de formation E.E.A., ou mesures physiques, avec une culture et un intérêt pour les sujets interdisciplinaires affirmée. Une bonne expertise en hyperfréquence est souhaitable.

Contexte de travail

LAAS-CNRS, équipe MH2F, Toulouse. L'équipe Micro nanosystèmes HyperFréquences Fluidiques -MH2F- est localisée au LAAS à Toulouse, un laboratoire du CNRS qui possède l'une des 5 centrales de micro- et nano-technologies majeures de France. Son expertise porte sur la miniaturisation des systèmes radiofréquences ainsi que sur l'exploitation des signaux RF pour de nouveaux systèmes d'analyse biologique à l'échelle cellulaire et moléculaire. L'équipe est fortement impliquée dans le comité dédié aux "Effets biologiques et applications médicales des ondes RF et micro-ondes" de la société IEEE Microwave Theory and Techniques. Les compétences techniques des membres de l'équipe MH2F couvrent les domaines de la conception et la métrologie radiofréquences ainsi que ceux des microtechnologies.

Contraintes et risques

néant

Informations complémentaires

pas d'information supplémentaire

On en parle sur Twitter !