En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorat en science et ingénierie des matériaux : électronique organique (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 5 août 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Doctorat en science et ingénierie des matériaux : électronique organique (H/F)
Référence : UPR8001-ISASEG-006
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 24 juin 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 14 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Micro et nanotechnologies, micro et nanosystèmes, photonique, électronique, électromagnétisme, énergie électrique

Description du sujet de thèse

Dans le cadre du projet TIRIS MOLELEC "Engineering spin-crossover (SCO) molecule/electrode interfaces : towards the next generation of electronic devices" en collaboration avec le LCC (Laboratoire de Chimie de Coordination) un.e doctorant.e est recherché.e pour travailler sur un projet interdisciplinaire visant l'intégration de matériaux fonctionnels (molécules bistables à transition de spin) comme unités de commutation dans des dispositifs électroniques organiques et ceci depuis leur conception. L'objectif principal est ici de développer des approches dans lesquelles la chimie moléculaire (LCC) et la nanotechnologie (LAAS-CNRS) sont combinées pour produire des architectures à l'échelle micro/nano où le phénomène de commutation moléculaire des molécules bistables soit réellement exploité au niveau du dispositif.

Contexte de travail

Le/La doctorant.e développera les procédés de fabrication des composants (nanotechnologiques/organiques) permettant d’atteindre un pourcentage élevé de taux de commutation, et également d’évaluer si la robustesse du phénomène SCO et les méthodes d’élaboration peuvent répondre aux exigences d'applications futures. Un intérêt particulier sera porté à la caractérisation des matériaux (semi-conducteurs organiques et molécules à transition de spin) et à leur intégration dans des composants organiques (de type diodes et transistors à effet de champ).
Le/la doctorant(e) bénéficiera des installations du LAAS-CNRS : caractérisation et plateformes de micro et nanotechnologies faisant partie du réseau RENATECH. Il/elle sera en charge :
- du travail expérimental : élaboration de nanomatériaux et de dispositifs en salle blanche (techniques telles que spin-coating, évaporation sous vide, nano-imprint, photolithographie, ...), caractérisation des matériaux (caractérisation optique, AFM, MEB...) et des composants électroniques (I-V, C-V),
- l'analyse et l'interprétation des résultats,
- la présentation des résultats lors de conférences internationales et dans des publications scientifiques.
L'étudiant.e fera partie de l'équipe MPN du Laboratoire LAAS-CNRS situé à Toulouse. Ce travail de recherche sera réalisé au sein de la plateforme technologique et de caractérisation du laboratoire et mené en étroite collaboration avec le LCC à Toulouse.


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Travail en salle blanche

Informations complémentaires

Les candidats doivent posséder des compétences dans plusieurs des domaines suivants :
1/ Connaissances théoriques : science des matériaux, ingénierie des matériaux, physique des dispositifs microélectroniques, des connaissances en électronique organique seront appréciées.
2/ Compétences techniques :
- Fabrication de dispositifs (techniques de dépôt : spin-coating, évaporation, etc.)
- Caractérisation des matériaux (AFM, MEB, caractérisation optique)
- Caractérisation de composants électroniques (mesure des caractéristiques électriques de diodes et/ou de transistors).
3/ Compétences en matière de valorisation des résultats par la rédaction de rapports ou la présentation de résultats lors de réunions.
4/ Autres compétences : anglais écrit/parlé, connaissance de la programmation Matlab serait un plus.
Le/la candidat.e doit être titulaire d'un M2 ou d'un diplôme équivalent en science des matériaux ou en ingénierie. Le/la candidat.e idéal pour ce projet doit démontrer une solide expérience dans la fabrication et la caractérisation de dispositifs. Une expérience en physique des dispositifs, en électronique organique ou en microélectronique sera un atout. Nous recherchons un.e étudiant.e capable de s'impliquer dans son projet, expérimenté et très motivé.
Le dossier de candidature doit comprendre un CV détaillé, une lettre de motivation et au moins deux personnes pouvant être contactées.