En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

DOCTORANT (H/F) : A la recherche de traces de vie dans les roches Martiennes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR4301-MARPER-030
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : lundi 10 février 2020
Nom du responsable scientifique : Dr. Frances Westall et Dr. Frédéric Foucher
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Cette thèse se place dans le contexte de la mission européenne/russe ExoMars 2020 et de la mission de la NASA Mars 2020. Le sujet est centré sur la recherche in situ de potentielles traces de vie passée, et la distinction entre ces traces et celles produites par de la matière carbonée exogène (MCE), que ce soit à la surface de Mars ou dans des échantillons rapportés sur Terre. En préparation de ces futures analyses, le/la doctorant(e) recruté(e) préparera des sédiments martiens artificiels dopés avec des bactéries fossilisées artificiellement et/ou avec de la matière carbonée semblable à celle retrouvée dans des météorites. Puis, il/elle exposera les échantillons à différents degrés de métamorphisme martien avant de les caractériser avec des modèles des instruments de vols des deux missions in situ, ainsi qu'avec divers instruments de laboratoire (spectromètres Raman et IR, microscopie optique et électronique, RMN…) en préparation d'une future mission de retour d'échantillons. Des tests préliminaires ont montré l'importance de ce type d'exercices et leur nécessité pour démontrer les points forts et les limitations de la charge utile du rover de la mission ExoMars 2020. Ces travaux collaboratifs sont également le meilleur moyen d'optimiser l'interprétation des données et ainsi de maximiser le retour scientifique des missions ExoMars 2020 (ESA/Roscosmos) et Mars 2020 (NASA).

Contexte de travail

Au sein du Centre de Biophysique Moléculaire (CBM - UPR4301) situé à Orléans sur le campus CNRS, le(la) doctorant(e) exercera ses activités au sein de l'équipe « Chimie, Imagerie et Exobiologie » et du groupe thématique « Exobiologie » dirigé par le Dr. Frances Westall, géologue. Le CBM développe des recherches à l'interface de la Chimie, de la Biologie et de la Physique qui s'intéressent aux mécanismes moléculaires du Vivant et aux dysfonctionnements qui conduisent au développement de certaines maladies. Le(la) doctorant(e) sera co-encadré par le Dr. Frances Westall et le Dr. Frédéric Foucher, physicien dans le même groupe. Le groupe « Exobiologie » du CBM est connu internationalement pour ses recherches sur différents sujets : l'étude des plus anciennes traces de vie sur Terre, la recherche de vie sur Mars, la chimie prébiotique, l'exploration planétaire… Il est directement impliqué dans la future mission ExoMars 2020. Le(la) doctorant(e) recruté(e) pourra facilement accéder et se former à différentes techniques. Il ou elle participera à l'interprétation des données de la mission ExoMars 2020.

La thèse sera cofinancée par le CNES (Centre national d'études spatiales) et la Région Centre Val de Loire.

Informations complémentaires

Qualifications / Expertise:
• Master en géologie ou en planétologie de préférence mais les candidats avec un Master en chimie/physique ou en microbiologie seront également considérés.
• Capacité à travailler en équipe comme de manière autonome
• Avoir de la curiosité, de l'ingéniosité et une ouverture d'esprit sur les autres domaines,
• Capacité à travailler au sein d'une équipe de recherche internationale
• Avoir une bonne maîtrise de l'anglais pour communiquer sur les résultats à l'écrit comme à l'oral

La procédure de recrutement est la suivante:
-Premièrement, les candidats doivent envoyer leur CV et leur lettre de motivation via le site internet emploi.cnrs.fr, avant le 29 février. Seules les candidatures reçues via cette procédure CNRS seront considérées.
- Les candidats retenus seront auditionnés par l'équipe scientifique en mars (visioconférence possible).
-Finalement, le candidat retenu sera auditionné en juin par le CNES qui sera l'employeur. Il est important de noter qu'avant cette dernière étape de validation, le financement de la thèse n'est pas garantie.

On en parle sur Twitter !