En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Détection des nudges dans les interaction Humain-Machine et Humain-Humain (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3251-LAUDEV-002
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : jeudi 25 juin 2020
Nom du responsable scientifique : Laurence Devillers
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 15 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les nudges, suggestions indirectes qui peuvent affecter le comporte-ment et la prise de décision, sont considérés dans le contexte des machines conversationnelles. La notion de ”nudging” est apparue pour la première fois en 2008 lorsqu'elle a été proposée par R.H. Thaler (Prix Nobel d' ́économie comportementale, novembre 2017) et C.R. Sunstein. Ils ont souligné le fait que le ”nudging” était une tactique visant à modifier subtilement le comportement d'une personne, sans restreindre son choix.
En effet, le ”nudging” opère principalement par le biais du système affectif ou en exploitant des biais cognitifs communs (par exemple, l'attention, la mémoire, la paresse). La thèse portera sur la détection des nudges dans les dialogues parlés à partir de l'interaction homme-machine et de la conversation homme-homme. Le mimétisme audio (comme le mimétisme facial) est une marque d'engagement entre deux personnes dans une interaction sociale. Le décodage conjoint des canaux lexicaux et audio pour-rait aider à désambiguïser le contenu sémantique mais aussi à calculer une métrique d'alignement entre 2 personnes en utilisant le signal dans les disfluences et autres caractéristiques audio qui caractérisent la forme la plus humaine de transmission et de génération d'informations : la communication conversationnelle. En particulier, l'utilisation du canal audio dans la segmentation de la conversation parlée pourrait produire des unités plus flexibles, plus robustes et plus significatives. Parmi les nombreux défis à relever, ils soulèvent la question de l'utilisation éthique en ce qui concerne les populations sensibles telles que les enfants ou les personnes âgées qui ne sont pas suffisamment conscients de la technologie et des intentions qui se cachent derrière ces dispositifs. Nous avons déjà collecté des corpus avec des stratégies de nudge dans le dialogue impliquant des enfants d'écoles primaires et des étudiants du LIMSI-CNRS qui pourraient être utilisés pour cette étude.

Contexte de travail

Cette thèse est financée dans le cadre de laChaire AI HUMAAINE : HUman MAchine Affective Interaction Ethics au LIMSI-CNRS. Le LIMSI (Laboratoire d'informatique pour la mécanique et les sciences de l'ingénieur) est une unité propre de recherche du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Associé à l'université Paris-Sud, ce laboratoire mène des recherches sur deux grands thèmes : mécanique et énergétique ; communication homme-machine.

On en parle sur Twitter !