En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant en Neurosciences H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 5 août 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3212-JULQUI-014
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 15 juillet 2021
Nom du responsable scientifique : Dr Alexandre Charlet
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

L'ocytocine, peptide hypothalamique, a longtemps été associée au comportement maternel avec son implication dans l'accouchement, l'allaitement ou encore l'attachement mère-enfant. De nombreuses études montrent aujourd'hui que l'ocytocine est fortement impliquée dans le contrôle de nombreuses autres fonctions physiologiques, allant des comportements sexuels complexes qui lui valent souvent le surnom de « molécule de l'amour », jusqu'à la régulation complexe des émotions, dont la douleur. Bien que la régulation des circuits neuronaux par l'ocytocine fasse l'objet de nombreuses attentions, le dogme actuel est que l'ocytocine, comme les autres neuropeptides, agit dans le système nerveux central exclusivement via les neurones.

Pourtant, des travaux précédents de l'équipe tendent à montrer que l'effet modulateur de l'ocytocine, tant sur l'activité des réseaux neuronaux que sur la régulation des comportements inhérent, dépend fortement des astrocytes.

Le but de cette thèse sera de contribuer à élucider les mécanismes intracellulaires responsables des variations de calcium astrocytaire induits par l'activation du récepteur de l'ocytocine. Les résultats obtenus seront mis en regard du rôle de l'activité des neurones de l'amygdale centrale. Pour ce faire, nous utiliserons des approches pharmacologiques et optogénétiques auxquelles nous coupleront des enregistrements ex vivo en électrophysiologie patch clamp et imagerie calcique.

Contexte de travail

Le/la candidat-e recruté-e intégrera de l'Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives (INCI UPR 3212) de Strasbourg. L'INCI comprend 130 personnes et compte 11 équipe de recherche. Le/la doctorant-e intégrera l'équipe Contrôle peptidergique des émotions composées de 6 personnes (dont 2 chercheurs-ses).
Le/la doctorant-e sera encadré-e par Dr Alexandre Charlet.
L'École doctorale des sciences de la vie et de la santé de Strasbourg ED414 est associée à cette formation.

Contraintes et risques

Travail en horaire décalé à prévoir.

Informations complémentaires

Le/la doctorant-e intéressé-e doit être titulaires d'un master en neurosciences et avoir idéalement une forte expérience en patch clamp ex vivo, et/ou imagerie calcique in vivo est indispensable. Le/la doctorant-e doit être familiarisé avec les outils d'analyse, et particulièrement les langages de code Python, est un avantage indéniable. Un esprit motivé, capable d'analyse et de synthèse scientifique est nécessaire.
Les candidatures doivent inclure une lettre de motivation et un CV, ainsi que les noms et adresses électroniques de deux références académiques.

On en parle sur Twitter !