En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant-e (H/F) en biologie moléculaire et génétique des plantes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 21 septembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR2357-JOSGUA-002
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mardi 31 août 2021
Nom du responsable scientifique : José Manuel Gualberto
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 novembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La fonction des mitochondries dépend du maintien et de l'expression de son génome, le mtDNA, ainsi que de la coordination étroite avec le génome nucléaire qui est essentielle à l'homéostasie énergétique, la vigueur des plantes et la réponse aux stress. Tous les génomes sont exposés à des stress environnementaux et métaboliques qui compromettent leur intégrité, et les cellules ont développé des points de contrôle, pour coordonner la progression du cycle cellulaire avec la réparation de l'ADN. Bien que ces mécanismes soient bien connus pour l'ADN nucléaire, ils ont été peu étudiés dans le compartiment génétique mitochondrial.
En exploitant l'édition ciblée du mtDNA par des nucléases TALEN et des mutants d'Arabidopsis déficients pour la réparation du mtDNA, le projet propose de disséquer les cascades de signalisation rétrogrades (mitochondrie vers le noyau) régulant la réponse cellulaire aux dommages du mtDNA, et ainsi de déchiffrer comment les atteintes à l'intégrité du mtDNA affectent le développement des plantes. Le projet combinera des approches génomiques, génétiques, biochimiques et cytologiques de pointe. En combinant des approches de transcriptomique et de profilage de l'épigénome, ce projet permettra de décrypter les changements d'expression des gènes induits en réponse aux lésions du mtDNA et les modifications de la chromatine sous-jacents. Les réponses précoces seront étudiées à l'aide de la modification du mtDNA par des exonucléases TALEN inductibles.

Contexte de travail

Le projet de thèse sera réalisé dans l'équipe "Maintenance et ségrégation du génome mitochondrial" dirigée par José Gualberto, à l'Institut de Biologie Moléculaire des Plantes (IBMP), à Strasbourg. L'IBMP est une unité propre du CNRS, associé à l'Université de Strasbourg. L'équipe s'intéresse aux mécanismes qui contrôlent la maintenance, la ségrégation et la réparation du génome mitochondrial (mtDNA) des plantes, ainsi qu'aux processus de régulation antérograde (noyau vers les organelles) et rétrograde (organelles vers le noyau) qui gèrent son expression. L'équipe est actuellement composée d'un directeur de recherche, une maître de conférences, un doctorant, une post-doctorante et une ingénieure d'études. Pour plus d'informations sur l'équipe et l'Institut, n'hésitez pas à consulter son site web : http://www.ibmp.cnrs.fr/equipes/maintenance-et-segregation-du-genome-mitochondrial/
Le.la candidat.e travaillera dans le cadre du projet ANR MIT2DR, en étroite collaboration avec Cécile Raynaud, de l'équipe ChromD à l'IPS2 (Paris-Saclay). Une co-direction de la thèse est envisagée.

Contraintes et risques

Risques inhérents au travail en laboratoire de Biologie Moléculaire.
Des missions de courte durée seront à réaliser dans l'équipe à Paris-Saclay

Informations complémentaires

Les candidats seront titulaires d'un Master ou diplôme d'ingénieur en sciences biologiques. Ils doivent déposer une lettre de motivation, un CV complet (avec coordonnées d'au moins un référant) ainsi que le relevé des notes de Master (M1 + M2) ou équivalent.

La/le candidat.e aura les compétences suivantes:
- de bonnes connaissances en biologie moléculaire et cellulaire et en génétique des plantes supérieures
-expérience en biologie végétale
-un fort attrait pour le travail expérimental
-de la rigueur, une forte motivation, du sérieux et de l'assiduité
-un esprit d'équipe et de bonnes qualités relationnelles
-la maitrise de l'anglais lu, écrit et parlé, niveau B2 ou plus selon le cadre européen commun de référence pour les langues

On en parle sur Twitter !