En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse de doctorat : pathogènes en hélice (Doctorand H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 29 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse de doctorat : pathogènes en hélice (Doctorand H/F)
Référence : UPR22-IGOKUL-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : lundi 8 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 16 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Phénomènes fondamentaux et propriétés collectives du vivant : développements instrumentaux, expériences et modèles physiques

Description du sujet de thèse

Les morphologies héliques filamenteuses se trouvent partout dans la nature. Ils sont observés à différentes échelles, des structures moléculaires aux structures macroscopiques, ce qui leur confère une grande pertinence biologique et écologique. Décrite par Darwin dans des parties aériennes et souterraines des plantes dès le XIXe siècle, des questions fondamentales demeurent quant à leur rôle et à leurs mécanismes sous-jacents.
Nous avons récemment observé dans la levure dimorphique Candida albicans - un membre bénin du microbiote humain qui peut se transformer en l'un des moyens de croissance du filament filamenteux opportuniste le plus mortel - hélice, bobinée ou ondulée comme des réponses adaptatives spécifiques aux signaux environnementaux. C. albicans fournit ainsi un système modèle pertinent pour l'étude des géométries oscillatoires de la vie d'un point de vue fondamental avec une pertinence possible pour les pathologies fongiques.

Contexte de travail

Dans le cadre du projet ANR HELPATH (HELical PATHogen), nous recherchons un étudiant de doctorat talentueux et motivé pour découvrir les mécanismes conduisant à des oscillations. Le projet est interdisciplinaire par nature et sera co-supervité par deux biophysiciens, Catherine Villard (Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain, Paris) et Igor Kulic (Institut Charles Sadron, Strasbourg). Il sera également poursuivi en étroite collaboration avec la biologiste Sophie Bachellier-Bassi (Département de Mycologie, Institut Pasteur, Paris), spécialiste de la biologie et de la génétique de C. albicans, chargée de déchiffrer le rôle de l'hélicité dans la virulence.
Le projet de doctorat combinera des approches expérimentales et de modélisation. La partie expérimentale comprend la biologie cellulaire, des expériences time-lapse pour suivre la dynamique de la croissance des hyphales, et la microfluidique pour la limitation et la recherche hypha par l'utilisation de micro-environnements contrôlés.
Une première étape passionnante sera d'explorer le phénomène intrigant et biophysique encore mystérieux de la mémoire hypha, consistant en l'hyphe en se souvenant d'une direction de croissance initiale sur de longues distances malgré un ensemble complexe d' obstacles.
La partie de modélisation consistera à aider au développement d'outils d'imagerie et d'analyse (ImageJ/Python/Matlab) pour l'évolution du temps oscillatoire d'hyphal et les tests critiques des modèles biophysiques qui seront développés pour expliquer le comportement observé.
Ce doctorat aura lieu à l'Institut Charles Sadron, à Strasbourg, avec des séjours réguliers plus longs à Paris.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.