En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Thèse (H/F) "Modification des structures de mousses par la présences d'intrus: auto-assemblage de matériaux architecturés par élastocapillarité"

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 24 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Thèse (H/F) "Modification des structures de mousses par la présences d'intrus: auto-assemblage de matériaux architecturés par élastocapillarité"
Référence : UPR22-AURHOU-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mercredi 3 juillet 2024
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : La rémunération est d'un minimum de 2135,00 € mensuel
Section(s) CN : Matière molle : synthèse, élaboration, assemblages, structure, propriétés, fonctions

Description du sujet de thèse

Modification des structures de mousses par la présence d’intrus : auto-assemblage de matériaux architecturés par élastocapillarité

Contrôler les propriétés mécaniques très riches des matériaux architecturés suppose notamment de contrôler leur structure. Les mousses polymères constituées par auto-assemblage mécanique de bulles sont adaptées à la production de matériaux à grande échelle, contrairement aux techniques de fabrication additive; cependant, leur structure est dictée de façon stricte par la capillarité qui contrôle l’architecture de leurs précurseurs liquides.
Le-la doctorant.e sera recruté.e dans le cadre d’une ANR JCJC (Agence Nationale de la Recherche, financement Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs) qui propose de développer une nouvelle stratégie de fabrication de mousses polymères solides aux propriétés structurales - et donc mécaniques - nouvelles et contrôlées. La structure des précurseurs liquides sera modifiée avant solidification via la compétition capillarité-élasticité introduite par la présence d’intrus élastiques de différentes géométries et propriétés élastiques.
Pour produire des systèmes bulles-intrus auto-assemblés, nous utiliserons des dispositifs microfluidiques, permettant la production des différents éléments, leur mélange et la visualisation in situ de ces systèmes complexes. Leur évolution temporelle sera étudiée quantitativement sur des systèmes avec et sans solidification, avec et sans présence d’intrus. Enfin, la caractérisation des relations structures-propriétés mécaniques des mousses architecturées solides obtenues permettra de valider leurs applications potentielles, dans un premier temps dans les régimes d’élasticité linéaire, puis aux grandes déformations.
Cette thèse permettra donc des interactions avec des domaines différents et des chercheurs aux parcours variés.

Contexte de travail

Le/la doctorant.e fera partie du projet Agence Nationale de la Recherche “FOAMINT” (Directing FOAM structures with INTruders: self-assembly of
architected materials via elasto-capillarity), et deviendra membre de l’équipe MIM (Mécanique des Interfaces et des systèmes Multiphasiques) qui rassemble 10 chercheurs permanents, 3 ingénieurs permanents, en environ 10 personnels non permanents (postdocs, doctorant.e.s, ingénieur.e.s). Il/elle sera pleinement impliqué.e dans la vie scientifique du laboratoire, incluant des réunions hebdomadaires de toutes les personnes travaillant autour des mousses à l’Institut Charles Sadron, et travaillera aussi en collaboration avec des membres du laboratoire de différentes équipes, dont (liste non exhaustive) :
• Jean Farago (professeur, théorie des systèmes faisant intervenir élasticité et capillarité)
• Ingénieurs de la plateforme MINAMEC (Micro et Nano Mécanique) de l’Institut Charles Sadron (tomographie X et caractérisation mécanique)


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Ce doctorat implique des expériences en laboratoire, et par conséquent le respect des règles de sécurité associées à la manipulation de produits chimiques.