En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

CDD Doctorant H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 29 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR10-MICPEF-043
Lieu de travail : VALBONNE
Date de publication : mercredi 8 juin 2022
Nom du responsable scientifique : Antoine RESERBAT-PLANTEY
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Le groupe de recherche sur les matériaux 2D du CRHEA est à la recherche d'une doctorante ou d'un doctorant qualifié-e, très motivé-e, dynamique et qui souhaite améliorer sa carrière scientifique dans un environnement convivial et stimulant dans le domaine de la nanophotonique quantique.
L'objectif de cette thèse vise à construire le premier réseau sub-λ d'émetteurs quantiques à l'état solide en utilisant des cristaux 2D, en s'appuyant sur leur capacité à être drapés sur un substrat rugueux. Cela forme un cristal photonique quantique dynamique, dans lequel chaque site du réseau peut être accordé indépendamment des autres. En exploitant des effets de champ proche ou des effets quantiques collectifs (par exemple, la sous-radiance), ce projet propose une approche unique pour contrôler les interactions lumière-matière à l'échelle nanométrique. L'un des objectifs est de contrôler in situ l'émission de sources de photons uniques dans des semi-conducteurs 2D tels que MoSe2. En soi, ce serait une première mondiale, avec des retombées pour la photonique quantique intégrée car les cristaux 2D ont cette capacité à pouvoir être reportés sur des architectures photoniques plus complexes (guide d'ondes, résonateurs, …). Nous visons également à étudier les interactions en champ proche entre les émetteurs quantiques, un sujet qui comprend des questions très fondamentales telles que le couplage entre les phonons 2D et un émetteur quantique 0D. Concrètement, ces questions ont un impact direct sur les technologies quantiques émergentes en nano-photonique (par exemple, la manipulation du degré d'intrication) ainsi que sur la communauté de la matière condensée (e.g. nouvelles sondes utilisant des effets collectifs quantiques).
La doctorante ou le doctorant développera une expertise dans les expériences de cryo-optique, la spectroscopie de matériaux 2D et la nano-fabrication.

Contexte de travail

Le Centre de Recherche pour l'Hétéro-Epitaxie et ses Applications (CRHEA - UPR10) est un laboratoire de recherche du CNRS spécialisé dans l'épitaxie des matériaux semi-conducteurs à grande bande interdite comme les matériaux nitrures d'éléments III (GaN, AlN), l'oxyde de zinc (ZnO), le carbure de silicium (SiC) et leur micro- et nanofabrication en salle blanche. Le CRHEA étudie également les matériaux 2D comme le graphène, ou le nitrure de bore.

Les grands domaines couverts par le CRHEA concernent la transition énergétique, les communications du futur, l'environnement et la santé. Le CRHEA effectue également des études fondamentales en nanosciences et en croissance cristalline.

Les matériaux à grande énergie de bande interdite sont des éléments clefs pour l'électronique de puissance, l'électronique à très haute fréquence, l'éclairage à base de LEDs et les nouvelles générations de micro-afficheurs. Les sources lasers fonctionnant dans le visible et dans l'Ultra-Violet réalisées au CRHEA ont des applications multiples pour l'éclairage, la biophotonique et pour la purification de l'eau. Le CRHEA développe également des composants dans le domaine THz, des circuits photoniques, des composants optiques avancés à base de métasurfaces, des applications en spintronique, des capteurs et s'implique dans le développement des technologies quantiques.

Le laboratoire dispose de huit réacteurs de croissance par épitaxie par jets moléculaires et de six réacteurs de croissance en phase vapeur. Il dispose également d'outils de caractérisation structurale des matériaux et une salle blanche pour la micro et nanofabrication.

Le CRHEA a été à l'origine de la création de deux spin-offs (Saint Gobain Lumilog et EasyGaN). Il héberge plusieurs PMEs (Lumilog, NovaSiC, Klearia et EasyGaN) qui bénéficient de son environnement scientifique et de ses installations techniques et qui collaborent avec le laboratoire.

Le CRHEA est une unité propre de recherche du CNRS rattachée principalement à l'Institut de physique et secondairement à l'Institut des sciences de l'ingénierie et des systèmes. Le CNRS est membre de l'Université Côte d'Azur. Les locaux du CRHEA se situent au cœur de la technopole de Sophia-Antipolis à Valbonne, à courte distance de Cannes et de Nice.

On en parle sur Twitter !