En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

H/F - Doctorant-e en Virologie Moléculaire - M/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 19 août 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR9004-JEAPEL-005
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : vendredi 29 juillet 2022
Nom du responsable scientifique : Jean-marie Peloponese & Laurent Chaloin (co-direction)
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 3 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La récente épidémie de SRAS CoV-2 a souligné l'importance de développer de de nouvelles stratégies pour lutter contre les infections virales émergentes et ré-émergentes. Certains facteurs cellulaires comme les hélicases à ARN sont nécessaires pour le bon déroulement des cycles infectieux et représentent des cibles antivirales potentielles. Les hélicases séparent la double hélice constituée d'ADN ou d'ARN et permettent aux protéines cellulaires d'accéder, de lire ou de réorganiser les informations génétiques. Nos observations suggèrent que parmi les hélicases cellulaires, DHX9 est l'une cible thérapeutique potentielle. En collaboration avec le Dr Briant et le Dr Chaloin de l'Institut de recherche en maladies infectieuses de Montpellier (IRIM), nous avons identifié des molécules capables de se lier fortement à DHX9 et d'inhiber son activité hélicase.
DHX9 est une hélicase de type SF2. Elle a été décrite comme interagissant avec l'ARN polymérase II, les facteurs de transcription et les coactivateurs pour moduler la transcription et la traduction de gènes sélectionnés . En interagissant avec les génomes viraux et/ou les protéines virales, DHX9 favorise également la multiplication de toute une gamme de virus à ARN phylogénétiquement non apparentés tels que le virus Chikungunya (CHIKV), le virus de la dengue (DENV), le virus Zika (ZIKV), le virus de l'immunodéficience humaine (VIH-1) et le virus de la leucémie à cellules T humaines de type 1 (HTLV-1). À l'exception du VIH-1 et du HTLV-I pour lesquels de nombreuses publications montre que DHX9 favorise le cycle viral en régulant la transcription et la traduction des gènes viraux, la base moléculaire de son activité provirale pour les virus à ARN n'est pas bien connue. À la lumière de ces observations, le projet de thèse vise à étendre nos connaissances sur le rôle proviral clé joué par DHX9 lors de la réplication de virus à ARN et à mieux comprendre le mode d'action de ces petites molécules.

Le/la doctorant-e étudiera l'impact de nos molécules sur la localisation cellules de DHX9 lors de l'infection par CHIKV, DENV et SARS-CoV-2. Le/la doctorant-e caractérisera les interactions de DHX9 avec les différents ARN viraux et protéines virales en utilisant diverses techniques de biologie moléculaire et cellulaire telles que le RNA-IP et l'iCLIP, les technologies de séquençage RNA-seq et d'imagerie par smiFISH. En parallèle, l'étudiant-e réalisera une étude structurale afin de mieux comprendre les mécanismes d'inhibition de DHX9 par des petites molécules et également caractériser les interactions entre DHX9 et des partenaires cellulaires ou viraux.

Contexte de travail

Le poste de doctorant-e est financé par l'ANR (3 ans) et il sera accueillit dans l'équipe Acteurs de la pathogenèse des infections rétrovirales (APIR) à l'institut de recherche en infectiologie de Montpellier et il-Elle aura accès à de nombreuses plateformes techniques Biocampus

Contraintes et risques

travail en laboratoire L3

On en parle sur Twitter !