En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)

Doctorant (H/F) Role de la protéine du pore nucléaire TPR dans l'organisation de la chromatine

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 17 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9002-ANNBOT-006
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : vendredi 26 novembre 2021
Nom du responsable scientifique : Charlène Boumendil
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Dans les cellules somatiques, l'hétérochromatine est généralement accumulée à la périphérie du noyau et des nucléoles. Les mécanismes à l'origine de cette organisation ainsi que ses conséquences sur l'expression des gènes ne sont pas totalement connus. En utilisant la sénescence induite par les oncogènes comme modèle, nous avons montré qu'une modulation de la densité des pores nucléaires peut induire une dissociation de l'hétérochromatine à la périphérie du noyau, une réorganisation globale de la chromatine et l'activation de réseaux de gènes spécifiques. Ces résultats ont donc mis en évidence l'importance des pores nucléaires dans la régulation de l'organisation de la chromatine. Le projet de thèse consiste à comprendre les mécanismes d'organisation de la chromatine par les pores nucléaires en en disséquant les composants protéiques et les propriétés physiques.

Contexte de travail

L'institut de génétique humaine (IGH) est constitué de 24 équipes de recherche et permet l'accès à plusieurs plateformes techniques dont une plateforme d'imagerie et une plateforme de génomique.
Le/La doctorant.e intégrera l'équipe de Charlène Boumendil "Architecture nucléaire dans les contextes physiologiques et pathologiques". Notre équipe utilise des technologies d'imagerie de pointe (microscopie super-résolutive, fluorescence in situ hybridization etc…) pour étudier l'organisation de la chromatine à différentes échelles et dans différents contextes physiologiques et pathologiques. Notre laboratoire est engagé pour promouvoir un environnement de travail inclusif pour tous.

On en parle sur Twitter !